Mardi 4 août 2020

Un projet thaïlandais recycle le très nuisible filet de pêche usagé

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 07/07/2020 à 01:25 | Mis à jour le 07/07/2020 à 04:25
Photo : REUTERS / Juarawee Kittisilpa - Le pêcheur Anan Jaitang, 49 ans, montre un filet de pêche usagé qu’il s’apprête à vendre pour le recyclage
Recyclage-Filet-Peche-Thailande

Une fondation écologiste internationale développe en Thaïlande un projet de recyclage de filets de pêche qui permet d’épargner la faune marine tout en apportant des revenus d’appoint aux pêcheurs

Anan Jaitang avait pour habitude d'empiler sur la plage les filets de pêche en nylon endommagés par les successions de prises de crabes grouillants. Mais la plupart des filets finissent dans la mer, devenant autant de menaces flottantes pour les tortues, coraux et autres animaux marins.

Le pêcheur thaïlandais et ses confrères ont désormais une alternative à la fois lucrative et respectueuse de l'environnement.

Un nouveau projet communautaire consiste à payer aux petits pêcheurs 10 bahts (28 centimes d’euro) par kilo de filets bon à jeter -soit entre un et deux filets- pour les recycler en objets divers tels que des bâtons poussoirs, écrans faciaux ou encore bouteilles de désinfectant.

"Si personne n'achetait mes filets de pêche, ils s'empileraient sans fin pour former une montagne", explique Anan Jaitang, qui use environ 36 filets par trimestre à pêcher dans la province de Rayong sur la côte est de la Thaïlande.

Il fait partie de plus de 100 artisans pêcheurs de quatre villages côtiers de l'est et du sud de la Thaïlande à avoir rejoint le projet, dirigé par la Environmental Justice Foundation (EJF).

recyclage des filets de peche en Thailande
Une grande partie des filets usagés en nylon empilés sur les plages par les pêcheurs finissent dans la mer, menaçant les tortues, coraux et autres animaux marins (photo REUTERS / Juarawee Kittisilpa)

Avec 50.000 petits bateaux de pêche et 10.000 navires de commerce, la Thaïlande possède l'une des plus grandes industries de pêche au monde. Et le royaume est également l'un de ses principaux pollueurs des mers par le plastique.

Des centaines d'animaux marins en voie de disparition échouent chaque année sur les côtes thaïlandaises. Environ 74% des tortues marines et 89% des dugongs échoués sur les plages entre 2015 et 2017 étaient blessés par des filets abandonnés ou perdus dans les océans, selon des chiffres officiels thaïlandais.

Environ 640.000 tonnes de filets de pêche finissent dans les mers et océans du globe chaque année, devenant des «filets fantômes», selon les Nations Unies.

Projet rentable

En plus de s'attaquer à un sérieux problème de pollution, le projet offre une solution rare et entièrement locale à un défi mondial.

L’entreprise thaïlandaise de design Qualy achète la plupart des filets de pêche collectés par EJF.

Ses activités de recyclage et de fabrication sont basées en Thaïlande, contrairement à des projets similaires dans d'autres pays qui expédient des filets à l'étranger en vue de leur recyclage.

recyclage des filets de peche en Thailande
Un employé prépare des filets de pêche usagés pour le processus de recyclage à l'usine Saint Louis Plas-Mold dans la province d'AyutthayaPhoto REUTERS / Juarawee Kittisilpa

Les travailleurs de l'usine Qualy située dans la ville d'Ayutthaya, près de Bangkok, lavent les filets avant de les alimenter dans une déchiqueteuse qui produit des granules de nylon bleu qui seront ensuite mélangés avec des colorants puis fondus dans les moules de produits divers.

Durant l’épidémie alors que les autorités appelaient la population à faire preuve de la plus grande prudence face au nouveau coronavirus, Qualy a par exemple déchiqueté 700 kg de filets pour fabriquer des écrans faciaux, des vaporisateurs d'alcool et des bâtons poussoirs pour les boutons d'ascenseur.

"Nous avons déjà vendu plus de 100.000 bâtons poussoirs pendant la pandémie de coronavirus", a indiqué le directeur du marketing Thosaphol Suppametheekulwat.

recyclage des filets de peche en Thailande
Un employé travaille sur des produits issus du recyclage des filets de pêche dans l'usine Saint Louis Plas-Mold dans la province d'Ayutthaya. Photo REUTERS / Juarawee Kittisilpa

Il a refusé de donner des détails financiers mais a confirmé que l'opération de recyclage de filet était rentable, avec des ventes en Europe, au Japon, à Singapour, en Corée du Sud, à Taiwan et à Hong Kong.

"L'achat des filets contribue aux revenus des pêcheurs et nous pouvons en faire de nouveaux produits", a déclaré Thosaphol Suppametheekulwat. "C'est encore mieux quand cela aide par la même occasion à préserver notre environnement."

Le gouvernement thaïlandais a salué cette initiative.

recyclage des filets de peche en Thailande
Des produits fabriqués à partir de filets de pêche recyclés en exposition à l'usine Saint Louis Plas-Mold dans la province d'Ayutthaya. Photo REUTERS / Juarawee Kittisilpa

"Tous les efforts pour retirer les filets de l'écosystème sont les bienvenus", a déclaré Ukkrit Satapoomin, directeur du Bureau thaïlandais de conservation des ressources marines et côtières.

Selon l'EJF, le projet aurait collecté plus de 1,3 tonne de filets usagés depuis la phase pilote il y a deux mois et la fondation prévoit de l'étendre à toutes les provinces côtières d'ici la fin de l'année.

"Il est vraiment important et urgent de s'attaquer à ce problème", souligne le militant Ingpat Pakchairatchakul.

"Les communautés locales sont déjà très respectueuses de l'environnement, mais elles ont juste besoin de l'aide d'autres secteurs."

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Bombay Appercu
CULTURE

Le saviez-vous : l'Inde est à l'origine du tissu provençal

Le textile est à l’origine d’un lien historique entre l’Inde et la Provence et notamment Marseille. Retour sur les cotonnades indiennes et la naissance du tissu provençal.