Lundi 25 janvier 2021

Un pianiste britannique joue pour les singes affamés de Lop Buri

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 26/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 27/11/2020 à 05:45
Photo : REUTERS / Prapan Chankaew - Le musicien britannique Paul Barton joue du piano pour des singes qui occupent des zones historiques abandonnées à Lopburi, le 21 novembre 2020.
Un pianiste pour les singes en Thailande

Lors d'une tournée dans le centre de la Thaïlande, le musicien britannique Paul Barton s'est trouvé à Lop Buri une audience bien insolite et indisciplinée qui s’invitait sur son piano pour manger sa partition et lui tirer les cheveux.

Paul Barton est devenu une star pour des centaines de macaques sauvages affamés de Lop Buri, où il a posé son piano dans l’espoir d’apaiser avec sa musique le stress dû au changement brutal survenu avec la crise du Covid-19 qui a mis un coup d’arrêt au tourisme en Thaïlande faisant disparaitre du jour au lendemain les milliers de visiteurs quotidien qui nourrissait les hordes de primates et finançaient leur bien-être.

"Nous devons faire en sorte qu'ils puissent manger à leur faim. S'ils mangent à leur faim, ils sont plus calmes et ne sont pas agressifs", estime Paul Barton, 59 ans.

Ce résident de longue date en Thaïlande a joué dans quatre salles à Lopburi, une province célèbre pour ses singes vagabonds, qui occupent notamment un ancien temple hindou, une quincaillerie et un cinéma abandonné.

Les macaques se rassemblent instantanément lorsqu'il joue "Greensleeves" -air traditionnel anglais dont s’est inspiré Jacques Brel pour le "Dans le port d’Amsterdam"-, "Lettre à Elise" de Beethoven et "Diary of Love" de Michael Nyman. Certains viennent partager son tabouret, d'autres grimpent sur ses épaules, touchent sa tête.

Mais le pianiste reste concentré même lorsqu’un petit singe court sur le clavier tandis que d'autres mâchent la partition avant d'essayer de dérober le tout.

"C’est une merveilleuse occasion de voir les animaux sauvages être eux-mêmes", s’exclame le musicien originaire du Yorkshire, dans le nord de l'Angleterre. "J'ai été surpris de constater qu'ils mangeaient littéralement la musique pendant que je jouais.

Avant les singes de Lop Buri, Paul Barton a joué Bach, Schubert, Chopin et Beethoven pendant plus de dix ans pour les éléphants dans des sanctuaires.

Il espère par son action sensibiliser à la détresse des singes tout en étudiant leurs réactions comportementales à la musique classique.

"Il est possible que la musique joue un rôle dans le processus de réhabilitation", a-t-il déclaré.
 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PAROLE D'EXPERT

Conseils pour télétravailler correctement à domicile

Plusieurs millions de personnes dans le monde ont dû se mettre au télétravail depuis leur domicile en raison des mesures prises dans certains pays comme la Thaïlande en réponse à l'épidémie de Covid-1