Jeudi 1 octobre 2020

Un ministre thaïlandais menace Facebook de poursuites judiciaires

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 04/08/2020 à 00:00 | Mis à jour le 04/08/2020 à 10:43
Facebook poursuites judiciaires

Le ministre thaïlandais du numérique a menacé d’engager des poursuites judiciaires contre Facebook, accusant le géant des réseaux sociaux de ne pas se conformer aux demandes du gouvernement pour restreindre les contenus jugés illégaux, notamment ceux perçus comme insultant la monarchie.

Le dernier incident s’est produit lorsque le module de traduction automatique de Facebook a mal retranscrit un message lors de la cérémonie d'anniversaire du roi Maha Vajiralongkorn diffusée en direct par la chaine télévisée locale Thai PBS sur sa page Facebook, la semaine dernière.

Facebook s'est excusé et a temporairement désactivé la traduction automatique de l'anglais vers le thaï.

L'incident a déclenché un torrent de plaintes émanant de Puttipong Punnakanta, ministre thaïlandais de l'Economie et de la Société numérique, accusant Facebook de ne pas répondre assez rapidement aux demandes du gouvernement thaïlandais de censurer les contenus gênants.

Il a également promis d’engager des actions plus fortes contre l'entreprise américaine. Mais sans élaborer davantage.

La Thaïlande a une loi très sévère contre les insultes envers la monarchie. Ces dernières années, les autorités ont déposé plusieurs ordonnances judiciaires ainsi que des demandes auprès des plateformes de réseaux sociaux pour restreindre ou supprimer les contenus négatifs pour la monarchie ainsi que d'autres contenus illégaux, parmi lesquels ceux perçus comme une menace pour la sécurité nationale ainsi que les violations des droits d'auteur.

"Lorsque nous invoquons les lois thaïlandaises pour ordonner des suppressions ou des restrictions de contenu et que,dans certains cas, nous n’obtenons pas de coopération, nous pourrions être amenés à utiliser l'article 27 de la loi sur la criminalité informatique (Crime Computer Act), qui érige en infraction le non-respect des ordonnances du tribunal", a déclaré Puttipong Punnakanta dimanche.

Le ministre faisait référence à un article de la loi sur la cybercriminalité en vertu duquel le non-respect d'une ordonnance du tribunal peut entraîner une amende pouvant atteindre 200.000 bahts (5.455 €) assortie de 5.000 bahts supplémentaires (136 €) par jour jusqu'à ce que l'ordonnance soit respectée.

Puttipong a toutefois déclaré qu'il n'irait pas jusqu'à interdire Facebook car le réseau social mondial est tout de même utile pour de nombreuses entreprises thaïlandaises qui ont particulièrement besoin en ces temps difficiles de stimuler leurs ventes. La Thaïlande, pays de 69 millions d'habitants, compte environ 56 millions d'utilisateurs actifs par mois, chaque personne passant en moyenne trois heures par jour sur les réseaux sociaux. 

Contacté lundi par Reuters, Facebook n'a pas commenté directement sur la menace du ministre. Une porte-parole a réitéré ses excuses pour l'erreur de traduction lors de l'anniversaire royal.

Facebook a déclaré qu'il traitait les demandes du gouvernement thaïlandais de la même manière que pour tout autre gouvernement. Après avoir examiné les demandes, Facebook peut empêcher un contenu d'être vu par les utilisateurs de ce pays s'il est illégal en vertu des lois locales.

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PUBLIREPORTAGE

Acacia Bangkok ouvre à tous ses activités extra-scolaires bilingues !

L’école bilingue Acacia permet à tous les parents d’enfants de 3 à 8 ans de faire profiter leurs bambins d’activités extra-scolaires ludo-éducatives, même s’ils ne sont pas scolarisés dans l’école