TRAFIC – La police suspecte un zoo de trafic d’espèces menacées

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 15/07/2011 à 00:00 | Mis à jour le 16/09/2019 à 04:16

La police thaïlandaise a annoncé jeudi qu'elle avait découvert des bébés tigres et léopards non déclarés dans un zoo privé soupçonné d'être impliqué dans un réseau de trafiquants.

Six félins sans documents officiels, un couple de tigres adultes, deux bébés tigres et deux bébés léopards, ont été confisqués lors d'une opération menée cette semaine dans la province de Chaiyaphum dans le nord-est du pays, a précisé Kiattipong Khawsamang, colonel de la police spécialisée dans les crimes environnementaux. Le propriétaire du zoo a assuré que les deux bébés tigres étaient les petits du couple pour lequel il avait une autorisation, promettant qu'il pourrait en apporter la preuve. "Il avait l'intention d'ouvrir un zoo privé par l'intermédiaire duquel il voulait légaliser des choses illégales, a ajouté Kiattipong. Une enquête menée en profondeur a suggéré des liens avec un réseau de trafiquants d'animaux sauvages."

L'association de lutte contre le trafic animal Freeland a de son côté indiqué que le propriétaire avait fait l'objet d'une enquête en raison de ses liens avec Sudjai Chanthawong, arrêté en mai et soupçonné d'être l'un des plus importants trafiquants de tigres du pays.
La possession d'espèces en dangers, tels les tigres et les léopards, est légale en Thaïlande, mais leur vente est interdite. Mais l'association Freeland a indiqué que le système de délivrance de permis pour les zoos "souffrait de lacunes", obligeant la police à "constamment trouver de nouvelles manières façons de déjouer les commerçants sans scrupules."

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale