THIBAUT MARHUENDA – "L’intervention de l’armée a rassuré les marchés et le secteur de l’immobilier"

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 19/08/2014 à 22:00 | Mis à jour le 14/08/2019 à 02:37
Company vauban

Après plusieurs mois d’agitation politique, le coup d’Etat du 22 mai a été perçu par beaucoup à Bangkok comme un événement libérateur. Un sentiment largement partagé dans les milieux d’affaires européens, où, sans pour autant s’émerveiller de voir les militaires au pouvoir, on reconnait que la situation s’est améliorée depuis le putsch. Thibaut Marhuenda, directeur marketing de l’agence immobilière Company Vauban, nous donne son point de vue

LEPETITJOURNAL.COM - La Thaïlande a été secouée par plusieurs mois de crise politique et se trouve actuellement sous la gouvernance d’une junte militaire. Comment a réagit l’immobilier ici et comment voyez-vous les choses pour les prochains mois ?
THIBAUT MARHUENDA - Le coup d’état a mis fin à plusieurs mois de crises politique. Bien qu’en termes d’image, un coup d’état militaire ne soit jamais positif, surtout vu de l’étranger, la Thaïlande en a déjà connu par le passé, et le pays a toujours su rebondir et montrer sa résilience. Par ailleurs, il semble que celui-ci a bien était organisé, et les dossiers économiques ont été traités rapidement (notamment la validation des projets d’infrastructures). Cette intervention de l’armée a rassuré les marchés et l’immobilier, les acteurs économiques y étaient d’ailleurs plutôt favorables.
A la suite du coup, de grands projets immobiliers ont été lancés, la bourse a pris prés plus de 10% de hausse. Le marché à Bangkok en sort grandi. Dans les destinations de villégiatures, c’est la basse saison, on verra s’il y a un impact négatif ou positif dans quelques mois, il est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions.

Les militaires au pouvoir semblent vouloir durcir un certain nombre de lois dans différents domaines, ou du moins entendent faire appliquer strictement les lois existantes. Qu’en est-il des règles inhérentes de près ou de loin à l’immobilier et quel est l’impact (positif ou négatif) sur le secteur ?
Aucune nouvelle loi n’a été mise en place, il semble par contre il y a une clair volonté de redorer l’image du pays. Notamment, d’un point de vue de la sécurité, avec une application plus stricte des lois existantes pour rassurer les touristes, les associations et éviter les abus. Ainsi, les militaires se sont attaqués rapidement à certaines pratiques mafieuses (taxis,…) dans des destinations touristiques connues. Pour les visas, il s’agit simplement de l’application de lois existantes, et pousser les personnes à se régulariser.
Concernant l’immobilier, ces changements n’ont pas d’impact, il y a différents types de visas en Thaïlande, et tout le monde peut se réjouir que la sécurité soit renforcée et que certaines pratiques soient remises en cause. Les touristes notamment pourront apprécier les charmes de la Thaïlande en étant moins sujets à certaines arnaques, donc ça sera aussi positif pour l’image du pays et donc pour son économie, et indirectement pour l’immobilier.
Comme je l’ai dit précédemment, les effets d’une politiques ne sont pas toujours instantanés, il y a beaucoup d’interprétations et d’affolement, mais ce n’est pas beaucoup justifié, on pourra analyser à froid dans quelques mois.

Quel impact cela a-t-il sur les opportunités d’investissement pour les étrangers en Thaïlande, quels sont les segments les plus porteurs en ce moment ?
Les fondamentaux de la Thaïlande et de son marché immobilier son toujours bons, et la Thaïlande continue de séduire. On assiste à un renforcement de l’investissement dans l’immobilier haut de gamme et de luxe, poussé notamment par de riches investisseurs thaïlandais et asiatiques en général. Les européens aussi sont actifs, et pour les personnes qui connaissent la Thaïlande, ce coup est une énième démonstration de la résilience de la Thaïlande. Le potentiel économique reste intact et on observe de plus en plus de personnes qui investissent notamment dans une logique d’expatriation.
Propos recueillis par Pierre QUEFFELEC (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 20 août 2014

Pierre Queffelec-square

Pierre QUEFFELEC

Pierre Queffélec a fait ses premières armes dans le journalisme à la Nouvelle République des Pyrénées en 1996. Arrivé en Thaïlande en 2004, il a rejoint lepetitjournal.com l’année suivante avant de prendre la direction du bureau de Bangkok en janvier 2006
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale