Samedi 4 juillet 2020

Songkran: Les restrictions du Covid font chuter la mortalité routière

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 20/04/2020 à 00:00 | Mis à jour le 20/04/2020 à 03:39
Photo : REUTERS / Sooppharoek Teepapan / archives - Une rue de Patong dans la province de Phuket soumise au confinement
Coronavirus-mortalite-routiere-Thailande

Le bilan des accidents de la route pendant les sept jours dangereux de Songkran enregistre sans surprise une baisse très nette cette année à la faveur de l’annulation des festivités et des restrictions sur le mouvement des personnes dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19. Néanmoins, les chiffres restent élevés.

Selon The Nation, il y a eu 9.764 blessés dans des accidents de la route du 10 au 16 avril contre 30.212 en 2019 (11 au 17 avril) et 20.993 en 2018 (11 au 17 avril). Le nombre de morts sur la route a tout de même atteint 150 tués cette année soit 71% de moins qu'en 2019 où il était de 517.

La Thaïlande fait partie des pays à la mortalité routière la plus lourde au monde avec environ 60 morts par jour. Selon l’OMS, 22.491 personnes ont perdu la vie sur les routes thaïlandaises en 2016, soit un taux de mortalité pour 1 million d’habitants en Thaïlande était de 3,27.

En ce qui concerne le nouveau coronavirus, la Thaïlande enregistre un taux de mortalité pour 1 million d’habitants de 0,7. Le royaume a déploré 47 décès du COVID-19  depuis le mois de janvier, sur un total de 2.765 cas d'infection déclarés.

Les autorités thaïlandaises ont imposé depuis le mois de mars toute une série de mesures restrictives pour contenir la propagation de l’épidémie de Covid-19 dans le royaume. Parmi les principales figurent la fermeture des lieux et établissements recevant du publics, la fermeture des frontières, l’annulation des événements de toute sorte, y compris Songkran qui est pourtant le nouvel an bouddhique, et l’interdiction de vendre de l’alcool, toujours en vigueur dans la plupart des provinces du pays qui l'ont récemment prolongé jusqu’au 30 avril. Les gouverneurs de nombreuses provinces ont également imposé des restrictions pour les mouvements de personnes venant d'autres provinces et certains comme à Phuket ont carrément fermé tous les accès aux personnes et véhicules n’ayant pas de motif essentiel.

0 Commentaire (s)Réagir