Mercredi 16 octobre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A quand un durcissement des règles pour les permis motos en Thaïlande?

Par Catherine Vanesse | Publié le 16/07/2019 à 00:00 | Mis à jour le 16/07/2019 à 10:17
Photo : Retrodame-Pixabay
Permis conduire moto Thailande

Sur les 20 millions de motos enregistrés en Thaïlande, seulement 50 à 60% d’entre elles appartiennent à des détenteurs de permis de conduire. Ce qui voudrait dire que plus de 8 millions de conducteurs de scooters n’ont pas le permis!

Le 7 juillet dernier, un jeune garçon de 13 ans était victime (ou responsable, l’enquête en cours le dira) d’un accident de moto impliquant un autre scooter. Si ses jours ne sont pas en danger, l’adolescent a été grièvement blessé tandis que les deux passagers de l’autre véhicule ne l’ont été que légèrement. L’histoire n’aurait pu être qu’un banal fait divers si le jeune homme n’avait eu entre les mains une moto Kawasaki de 1000 cc. 

Depuis l’accident, de nombreuses critiques fusent sur les réseaux sociaux en pointant d’une part l’irresponsabilité des parents de laisser un garçon de 13 ans conduire une grosse moto sans permis de conduire, mais aussi une législation trop souple.

La Thaïlande compte plus de 20 millions de motos enregistrées, seulement 50 à 60% d’entre elles appartiennent à des détenteurs de permis de conduire et 167.000 seraient de grosses cylindrées. Ce qui voudrait dire que plus de 8 millions de conducteurs de scooters n’ont pas le permis! Selon une étude du Ministère des Transports, les conducteurs sans permis ont deux fois plus de chances de mourir d’un accident de la route. Au cours des 5 dernières années, 1.000 jeunes de moins de 15 ans sont décédés sur la route et la moitié d’entre eux conduisait une moto rapporte le Bangkok Post.

“Le problème en Thaïlande, c’est qu’il existe des lois, mais qu’elles ne sont pas appliquées! Pour autant la première chose qu’il faudrait ce serait d’apprendre à conduire, d’avoir des organismes de formations et que cela soit obligatoire. De plus, le permis est le même pour toutes les motos” commente Yann Dourion directeur général du loueur Nina’s Car à Phuket. 

Actuellement la loi autorise toute personne à passer son permis de conduire pour moto à partir de 15 ans. En théorie, avant 18 ans, un jeune ne peut conduire un véhicule d’une puissance supérieure à 110 cc. Par contre, au-delà de 18 ans, le même permis s’applique pour tous les deux roues. 

Au mois d’août 2018, le Ministère des Transports avait annoncé que serait adoptée une nouvelle réglementation pour les grosses motos d’ici la fin de l’année 2019. Ce nouveau projet se divise en trois catégories : le permis pour les scooters de moins de 110 cc à partir de l’âge de 15 ans, le permis pour les motos entre 110 cc et 400 cc à partir de 18 ans et le permis pour les motos de plus de 400 cc à partir de 18 ans. Ce dernier devrait également être soumis à plus d’heures d’apprentissage avant de passer l’examen de conduite. 

“La vitesse et le manque de compétences et de maîtrise de conduite en particulier pour les véhicules capables de monter dans les tours rendent les conducteurs particulièrement vulnérables aux accidents de la route. En cas de collision impliquant des motos puissantes, les dégâts sont souvent plus importants” explique Santikorn Vorawan, député en chef de la Highway Police Division au Bangkok Post.

Les routes thaïlandaises figurent parmi les plus meurtrières au monde selon un rapport de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Et pour les étrangers ?

Les étrangers pour pouvoir conduire un permis deux roues ont le choix entre passer le permis thaïlandais ou doivent être en possession d’un permis A1 qui autorise à conduire une moto de 125 cc. “Ceux qui n’ont que le permis voiture ne peuvent conduire de scooter même si beaucoup de services de location n’hésitent pas à louer un scooter à des étrangers qui n’ont pas les bons documents. Outre les dangers et le manque de sécurité à conduire une moto sans avoir la formation adéquate, il faut savoir que les assurances ne couvrent pas en cas d’accidents” précise Yann Dourion. 

Reste à espérer que l’accident du jeune adolescent dans la région de Chiang Mai accélère la mise en place d’une nouvelle législation en matière de sécurité routière et sensibilise les parents afin d’éviter que des enfants ne se retrouvent trop jeunes avec des bolides entre les mains. 
 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
7 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jean Pierre jeu 18/07/2019 - 05:37

@Steph D. Il ne s'agit pas de donner des leçons ou de jouer les redresseurs de torts mais à un moment, il faut savoir dire stop. Plus de 20000 morts/an sur les routes, c'est autant de familles endeuillées et plongées dans le désarroi. Pour cette raison, une prise de conscience publique et politique est indispensable.

Répondre
Commentaire avatar

Phil mar 16/07/2019 - 10:10

Bonjour, êtes-vous sûr que le seul permis A1 permet de conduire un 2 roues en Thaïlande ? Je pense que non.. Il faut être titulaire du permis A pour être en règle dans le pays. C'est important de le préciser.....

Répondre
Commentaire avatar

catherine.vanesse mer 17/07/2019 - 06:10

Bonjour Phil, Oui le permis A1 est suffisant pour conduire un scooter en Thaïlande jusqu'à 125 cc, au delà il faut bien entendu être titulaire du permis A2, A...

Répondre
Commentaire avatar

Steph D mar 16/07/2019 - 09:48

A quand les farangs qui laisseront les autres peuples faire se qu ils veulent.???Vous n en avez pas marre de donner des leçons et d enlever toutes les libertés du monde !!! Macron fait du mal jusqu en Thaïlande !!! Prenez vos leçons, et nettoyez en fr plutôt que de chercher à modifier le paradis !

Répondre
Commentaire avatar

Jack mar 16/07/2019 - 09:44

Dans les mesures à prendre, je crois indispensable de driller les policiers pour qu'ils passent moins de temps dans le bâtiment de leurs points fixes de contrôle à regarder la Tv ou à chatter sur leur téléphone et qu'ils fassent leur boulot de contrôleurs routiers. Notamment, arrêter et verbaliser systématiquement tout conducteur de vélomoteurs et de motos roulant SANS CASQUE au lieu de les regarder passer sans réagir. Cà ferait déjà diminuer le pourcentage de traumatismes craniens, d'handicapés à vie et de morts par fracture du crâne lors d'accidents avec des deux roues... A condition également que lorsque le conducteur porte un casque, qu'il l'attache !!!! Personnellement, possédant une voiture et roulant environ 10.000 kms par an depuis 8 ans, jamais une seule fois lors de contrôles routiers, on ne m'a demandé mon permis de conduire thaï, ni les documents du véhicule, ni les documents d'assurances... On regarde si j'ai la taxe du véhicule collé au pare-brise , si j'ai ma ceinture bouclée et on me demande où je vais, de où je viens et bla-bla-bla .... En conclusion, je pourrais être un conducteur sans permis de conduire, roulant avec une voiture volée et sans assurance, on me laisse rouler sans aucune vérification !!!!

Répondre
Voir plus de réactions

Expat Mag

Singapour Appercu

L’Alliance française de Singapour célèbre ses 70 ans!

Depuis soixante-dix ans, l’Alliance française de Singapour contribue aux échanges culturels entre la cité-Etat, la France et le monde francophone. Lors de la journée anniversaire du 12 octobre, la Pré