Jeudi 21 octobre 2021
TEST: 2238

Sœur Ana Rosa: "Le pape a été touché par le sourire des Thaïlandais !"

Par Pierre Janvot | Publié le 26/12/2019 à 19:04 | Mis à jour le 05/01/2020 à 16:48
Photo : Pierre Janvot - Sœur Ana Rosa Sivori, cousine du pape François vivant en Thaïlande depuis 50 ans, a oeuvré comme traductrice officielle durant la visite apostolique
Ana-Rosa-Sivori-par-Pierre-Janvot-745

Dans un entretien exclusif accordé à LePetitJournal.com Bangkok ce mois-ci, Sœur Ana Rosa Sivori, la cousine argentine du pape François, qui vit en Thaïlande depuis 50 ans, revient sur les événements qui ont marqué la récente visite du souverain pontife dans le royaume.

Dans un pays où la foi catholique n’est partagée que par moins de 0,5% de la population, le séjour du pape à Bangkok du 20 au 23 novembre derniers a marqué les esprits. 

"J’ai une foule de souvenirs en tête", confie sœur Ana Rosa. "Parmi les plus importants, je sais que la gentillesse et le sourire du peuple thaïlandais, mais également des personnalités officielles, ont fortement marqué François", dit-elle. "Lors d’une audience au Vatican à Rome, il y a quelques jours, on lui a demandé pourquoi sa Sainteté portait le sourire aux lèvres ? Il a répondu : C’est le souvenir que je garde de la Thaïlande et de mes rencontres avec ce peuple très accueillant."

Engagée comme traductrice officielle durant la visite apostolique (elle pratique couramment le thaïlandais), sœur Ana Rosa reconnaît que cela fût difficile et demanda une grande concentration. "La plupart des discours et interventions du pape étaient déjà traduits, mais lors des rencontres avec leurs Majestés et le Premier Ministre, c’était différent", concède-t-elle. "Il s’agissait d’échanges plutôt dans le style d’une conversation".

Au titre de l’anecdote, elle nous confie le contenu de son échange avec la reine en quittant le Palais. "Tout le monde l’a vu à la télévision, lorsque le pape a regagné sa voiture, je suis restée un moment en discussion avec la Reine Suthida. Elle m’a demandé pourquoi j’accompagnais François ? Et je lui ai répondu que j’étais engagée comme traductrice officielle car je parle couramment la langue de votre pays, mais également que nous étions de la même famille et que François était mon cousin. Leurs Majestés le roi et la reine ont eu un comportement très simple lors de cette audience avec le Pape au palais royal. En fait, ce sont des personnes adultes qui se sont rencontrées et ont échangé en toute simplicité", précise-t-elle. 

En quittant la reine, sœur Ana Rosa a bien noté le souhait de son Altesse Royale de mieux connaitre son travail à l’école de filles Santa Maria de Udon Thani qui accueille 2.300 élèves. "Mais la gentillesse et la courtoisie des souverains thaïlandais à l’égard du pape et de moi-même m’ont profondément marquée".

Autre événement important durant le séjour du souverain Pontife, sa visite au Patriarche Boudhique dans un temple. "J’ai été impressionnée de voir à quel point le patriarche suprême a montré du respect envers le pape", avoue Ana Rosa . "Bien sûr, je n’ai pas l’habitude de fréquenter les temples bouddhistes dans ce pays, donc de voir tous ces officiels religieux si respectueux envers François, cela m’a touchée. Le Patriarche lui-même a pris la peine de raccompagner le pape jusqu’à l’extérieur du temple, c’est un fait peu habituel, m’a-t-on signalé". 

Enfin, à la question de savoir pourquoi le Pape a souhaité visiter la Thaïlande durant plusieurs jours, la réponse de sœur Ana Rosa jaillit comme un éclair de lumière divine : "c’est simplement la volonté de Dieu de guider les pas de François vers la Thailande !".

0 Commentaire (s) Réagir