SANTIKA - La police émet deux premiers mandats d’arrêt

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 13/01/2009 à 01:00 | Mis à jour le 05/08/2022 à 07:33

La police a émis hier deux mandats d'arrêt contre deux responsables de la discothèque Santika, dont l'incendie, le soir du réveillon de nouvel an, avait tué 66 personnes et blessé plus de deux cents autres.

Le principal actionnaire, Visuk Setsawat et Suriya Ritrabue, le directeur de la société opératrice de l'endroit, White and Brothers, vont être inculpés de négligence ayant causé la mort et pour avoir admis des jeunes de moins de 20 ans. "Ces mandats d'arrêt sont juste une première série, a fait savoir le Commissaire adjoint de la police nationale le Général Jongrak Jutanont. Si nous identifions d'autres personnes impliquées, il y aura davantage de mandats et de chefs d'accusation". Selon le lieutenant colonel Prawit Kantwol l'accusation de négligence peut mener à une peine maximale de dix ans de prison. "[Les accusés nous ont contactés et nous ont fait savoir qu'ils se rendraient à la police”, a-t-il dit. L'enquête de police est toujours en cours pour déterminer les causes de l'incendie. Les premiers résultats mettaient en cause les feux d'artifices ou les chandelles magiques utilisés à l'intérieur de la discothèque au moment du décompte des douze coups de minuit. Les autorités affirment que le Santika s'était vu refuser la licence d'exploitation depuis 2004 pour des questions de sécurité justement, mais était resté ouvert malgré tout. Reste à savoir qui a laissé l'une des discothèques les plus renommées de la capitale accueillir des clients pendant quatre ans dans ces conditions.

(Avec AFP) mardi 13 janvier 2009

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale