Dimanche 15 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Quels avantages à obtenir la résidence permanente en Thaïlande ?

Par Légal/Affaires avec Orbis | Publié le 24/09/2019 à 00:00 | Mis à jour le 26/09/2019 à 04:31
Photo : LPJ Bangkok.com
Residence-permanente-Thailande

Depuis plusieurs mois, le formulaire TM30 est devenu le cauchemar des expatriés. Pour y échapper et bénéficier d’autres avantages, l’obtention de la résidence permanente est une option intéressante.

Si vous êtes fatigué(e) des démarches pour renouveler votre visa ou des visites régulières aux bureaux d’immigration pour remplir les formulaires TM30 et TM28 ou encore de notifier votre adresse tous les 90 jours via le formulaire TM47, obtenir la résidence permanente peut dès lors être une solution. 

“Avec la résidence permanente, il n’est plus nécessaire d’obtenir de visa, on n’est plus soumis aux formulaires TM30 et TM28, il est possible d’acquérir un condominium sans avoir à faire l’apport en devise étrangère, et elle ouvre l’accès au système 'E-Pass' à l'aéroport de Suvarnabhumi (comme les Thaïlandais). De plus, c’est un atout pour obtenir la nationalité thaïlandaise”, résume Edouard James, conseiller en affaires pour le cabinet Orbis

Parmi les autres avantages, vous pouvez obtenir un livret de résidence permanente pour certifier votre statut de résident en Thaïlande. Vous pouvez également être inscrit dans le document d’enregistrement de votre maison, ce que l’on appelle le “Tabian Baan bleu” qui est normalement réservé aux thaïlandais. Les enfants nés en Thaïlande peuvent obtenir la nationalité thaïlandaise si les deux parents ont le statut de résident permanent.

Les avantages auxquels ouvre le statut de résident permanent sont particulièrement intéressants pour les étrangers souhaitant vivre en Thaïlande sur du long terme voire définitivement. 

Cela dit, les places sont chères -quelques dizaines de candidat chaque année-, il faut remplir un certain nombre de conditions, et les démarches sont relativement coûteuses. Il faut ainsi vivre en Thaïlande depuis au moins trois ans avec un visa non-immigrant et un permis de travail pour ces trois années et soit prouver un revenu mensuel d’au moins 80.000 bahts soit être marié à un(e) Thaïlandais(e) et percevoir un revenu mensuel d’au moins 40.000 bahts.

Abonnement-Newsletter

Tenez-vous informé(e) au quotidien sur l’actualité de votre pays d’accueil et de sa communauté francophone en vous abonnant -gratuitement- à la newsletter de Lepetitjournal.com.
Une simple adresse email suffit ! 
Cliquez ici et choisissez votre ville

En termes de coûts, il faut compter 7.600 bahts de frais de dossier, non remboursables en cas de refus, ainsi que 191.400 bahts à la réception du livret de résidence, ou 95.700 bahts pour les personnes mariées à un(e) Thaïlandais(e).

Les dates de remise des dossiers pour obtenir la résidence permanente varient et sont communiquées chaque année par le ministère de l’Intérieur. Cette année, les dépôts de dossier sont ouverts depuis le 1er juillet 2019 jusqu’au 31 décembre 2019 et sont soumis à des quotas par nationalités, qui cette année encore, sont de 100 candidats par pays et 50 apatrides. 

“Une fois le statut de résident permanent obtenu et afin de pouvoir sortir de Thaïlande sans annuler ce statut, le titulaire doit chaque année faire un 'endorsement' auprès de l'immigration qui correspond en fait à un 're-entry permit'. Cet 'endorsement' est valide 12 mois et s'il n'est pas renouvelé à temps chaque année et que la personne se trouve à l'étranger au moment où celui-ci expire, le statut de résident permanent est automatiquement retiré. En revanche, si la personne ne sort pas de Thaïlande, il n'est pas nécessaire de faire cet 'endorsement'” explique Edouard James.

Enfin, après avoir obtenu la résidence permanente et avoir été enregistré sur un livret de domicile pendant minimum 5 ans, il est possible de faire sa demande de citoyenneté thaïlandaise, qui offre exactement les mêmes avantages que les Thaïlandais. Cependant, il existe des exceptions. Si l’on a une épouse et/ou un enfant Thaïlandais, la nationalité peut être demandée indépendamment de la résidence permanente après 3 ans en Thaïlande avec un permis de travail et un visa renouvelé chaque année. 

Par Catherine Vanesse

4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Cyrille jeu 26/09/2019 - 03:37

Qu'en ai-t-- il de l'interview devant la commission, parler, lire et tenir une conversation en Thai?

Répondre
Commentaire avatar

Bea mar 24/09/2019 - 14:27

Les démarches sont certes longues et coûteuses mais je pense que le plus difficile est de trouver un employeur qui accepte de vous fournir un permis de travail et ce même après 18 mois d'embauche.... Non???

Répondre
Commentaire avatar

seb jeu 26/09/2019 - 04:55

un employeur n'est pas censé vous faire travailler sans work permit, vous n'êtes pas censé avoir quelconque activité professionnelle sans le dit wp... Quand on travaille et vit dans un pays, que ce soit la Thaïlande ou un autre, il est judicieux de respecter les règles: sans work permit, vous travaillez "au black", sans vous acquitter des charges salariales et des impôts inhérents.

Répondre
Commentaire avatar

JPSIAM mar 24/09/2019 - 07:50

Je ne pense pas que beaucoup de retraités Français puissent obtenir la résidence permanente. Les retraités français viennent vivre en Thaïlande pour sa qualité de vie et dans la grande majorité ne perçoivent pas 2400 euros de retraite mensuelle.

Répondre