Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Premier trimestre décevant pour l’économie thaïlandaise

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 22/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 22/05/2019 à 01:37
Empire-Tower-740

L'économie accuse un net ralentissement au premier trimestre en raison notamment des tensions internationales et de la grande incertitude politique qui règne dans le royaume deux mois après des élections dont le résultat est encore en cours de concrétisation

L'économie thaïlandaise a enregistré au cours du premier trimestre la plus faible croissance depuis l’année du coup d’Etat à cause d’une baisse des exportations et de l'investissement public, rapporte le Bangkok Post.

La Thaïlande, deuxième économie de l'ASEAN, a enregistré une croissance de 2,8% au premier trimestre par rapport à l'année précédente - la plus faible depuis le dernier trimestre de 2014.

L'agence thaïlandaise de planification économique, qui a communiqué mardi les données de janvier à mars, a revu ses prévisions de croissance pour 2019 à la baisse, passant de 3,5%-4,5% estimés en février à 3,3%-3,5%. 

Les prévisions sur les exportations, principal moteur de la croissance thaïlandaise, ont également été revues à la baisse, de 4,1% à 2,2% pour 2019.

Les autorités imputent ce revers économique aux tensions commerciales internationales mais aussi à l’incertitude politique persistante dans le pays, alors que les pourparlers et négociations entre les partis politiques sont toujours en cours en vue de former un nouveau gouvernement après les élections du 24 mars. Gouvernement qui, d’une manière ou d’une autre, devrait avoir une faible marge de manœuvre.

Un ralentissement de la fréquentation touristique sur le premier trimestre et l’endettement toujours élevé des ménages ont, dans une moindre mesure, également pesé sur la consommation, selon les analystes.

Le Bangkok Post souligne que les principales économies d'Asie du Sud-Est enregistrent un ralentissement de leur croissance au premier trimestre 2019 par rapport au trimestre précèdent, en raison de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine et du ralentissement de la croissance mondiale.

4 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Jack Jack mer 14/08/2019 - 11:47

Quand je suis arrivé en Thailande pour la première fois en décembre 2009, la parité du bath était de 50 baths pour 1 euro, et l'économie en général et touristique en particulier fonctionnaient à plein régime !!! Puis, un coup d'état plus tard, le bath s'est réevalué vers les 40 baths pour 1 euro et depuis n'a cessé de prendre de la valeur pour arriver aujourd'hui à s'échanger au taux de 34 baths pour 1 euro !!! Pour les thaïlandais ruraux qui travaillent dans un contexte économique national (recettes et dépenses) le coût de la vie n'a pas tellement évolué, il suffit de regarder la stagnation des salaires bas et moyens depuis 10 ans. Mais pour les entreprises exportatrices et celles dépendant des transactions financières cotées en bourse notamment, la sur-évaluation du bath est une catastrophe et ses conséquences vont encore s'accentuer d'ici à la fin de l'année de manière exponentielle.. Si aucune mesure n'est prise par ce nouveau (?) gouvernement rapidement, un crash économique national est à craindre pour la fin de l'année ou début de l'année 2020, avec de nouveau une instabilité politique qui va se réveiller ......

Répondre
Commentaire avatar

Jean Pierre jeu 23/05/2019 - 09:45

Qu'ils commencent par baisser leur monnaie, après on verra.

Répondre
Commentaire avatar

Marcel Depart jeu 23/05/2019 - 03:13

Les péripéties des négociations entre la Chine et les USA devraient être vue come une porte ouverte pour la Thaïlande. Les produits qui ne serraient plus manufacturées en Chine par des compagnies Américaine pourraient être manufacturées en Thaïlande. La Thaïlande est en possible compétition avec le Vietnam pour attirer ces productions. La porte est ouverte, a la Thaïlande de ne pas la fermer.

Répondre
Commentaire avatar

Yan le thaï jeu 23/05/2019 - 05:35

Sauf qu'avec un bath/euro à 35 les produits sont peu attractifs à l'exportation.

Répondre

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles