POLITIQUE – La justice accepte le projet d’amendement constitutionnel

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 13/07/2012 à 10:39 | Mis à jour le 20/02/2019 à 17:16
_

 

LIRE AUSSI

INTERVIEW – Pavin Chachavalpongpun, sur l'instabilité politique actuelle
11 juillet 2012

Pavin Chachavalpongpun, politologue, chercheur et enseignant thaïlandais, fait le bilan de la situation politique actuelle du royaume. A deux jours du verdict de la Cour constitutionnelle, qu'il juge "politisée", il estime qu'une dissolution du parti au pouvoir est possible mais qu'elle aurait un impact énorme et dévastateur sur la politique du pays...Lire la suite

 

POLITIQUE – La justice menace encore de dissoudre le parti pro-Thaksin
11 juillet 2012

La Cour constitutionnelle se prononcera vendredi sur la légalité de l'amendement de la Constitution soutenu par le parti au pouvoir le Puea Thai, qui risque de fait la dissolution. En 2008, des décisions de justice avaient contraint au départ deux gouvernements pro-Thaksin. Le Puea Thai a promis de respecter le jugement, qui selon lui, ne devrait pas menacer Yingluck Shinawatra...Lire la suite
_

La Cour Constitutionnelle a rejeté cet après-midi les cinq plaintes, dont une provenant du Parti Démocrate, déposées contre le Puea Thai au pouvoir, estimant que son projet d'amendement de la Constitution ne constituait pas une menace pour la monarchie. D'après le Bangkok Post, sept des huit juges de la cour, qui avaient été mis sous protection policière aujourd'hui, ont voté dans ce sens. Des membres du mouvement des Chemises Rouges, soutiens de l'ex-Premier ministre Thaksin Shinawatra et du parti au pouvoir se sont rassemblés devant la Cour pour célébrer le verdict. Des leaders du mouvement avaient menacé cette semaine de manifestations de masse à Bangkok en cas de décision juridique non satisfaisante, et notamment si la dissolution du Puea Thai était prononcée. Korkaew Pikulthong, député du Puea Thai et membre influent des "Rouges" avait même évoqué un risque de "guerre civile". Ces leaders s'étaient rétractés hier et avaient lancé un appel au calme
Cet amendement de la Cour constitutionnelle, qui fait partie du projet de loi de réconciliation nationale, est vu par ses opposants comme un stratagème pour faciliter le retour au pays de Thaksin Shinawatra, ex-Premier ministre qui vit aujourd'hui en exil pour échapper à une peine de prison pour conflit d'intérêts. Il prévoit notamment de garantir une amnistie aux politiciens, aux membres des autorités et aux citoyens impliqués dans les troubles politiques du 15 septembre 2005 au 10 mai 2011. La délibération en troisième lecture de ce projet de loi de réconciliation nationale au Parlement avait été suspendue fin mai par la Cour constitutionnelle. Le texte a été depuis retiré de l'agenda du Parlement, qui est actuellement en vacances et dont la prochaine session commencera en août.
La Constitution actuelle du royaume, approuvée en août 2007 par la population, avait été rédigée par une assemblée constituante, nommée par les militaires après le coup d'Etat de 2006 qui avait éjecté du pouvoir Thaksin. Les critiques estiment que ce texte, soutenu d'ailleurs par le Parti Démocrate, retire trop de pouvoir aux élus pour accroître celui des bureaucrates et des dirigeants nommés, laissant le champ libre aux militaires pour asseoir leur influence sur le pouvoir.
Y.F. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) vendredi 13 juillet 2012

{loadposition 728-2_bangkok-article}

POLITIQUE – La justice accepte le projet d'amendement constitutionnel
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale