Dimanche 23 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A Phuket, plongées macabres dans les entrailles du navire naufragé

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 08/07/2018 à 23:46 | Mis à jour le 09/07/2018 à 02:52
Photo : AFP / Kritsada MUENHAWONG - Les secours thaïlandais prennent en charge des passagers d'un bateau de plongée qui a chaviré à Phuket, dans le sud du pays le 5 juillet 2018
Bilan Naufrage Phuket

Des mères tenant encore leur bébé dans leurs bras, leurs corps flottant entre deux eaux dans la coque devenue tombe : les plongeurs sont confrontés à des scènes "traumatisantes" dans la recherche des disparus du naufrage d'un navire en Thaïlande au large de Phuket.

Deux jours après l'un des pires naufrages dans l'histoire récente de la Thaïlande, le bilan s'élève à au moins 42 morts, tous des touristes chinois, et 14 disparus, selon les autorités de la région de Phuket, station balnéaire du sud-ouest du pays prisée des touristes occidentaux et chinois.

Les corps sont retrouvés, flottant et portant toujours des gilets de sauvetage, à plusieurs kilomètres de la zone où a coulé le Phoenix en affrontant des vagues de cinq mètres après avoir ignoré un avis de tempête en cette saison de mousson où la mer d'Andaman est tumultueuse.

Si 48 passagers et membres d'équipage ont pu sauter à la mer ou monter à bord de radeaux de sauvetage avant que le Phoenix soit avalé par l'océan, de nombreux autres sont restés coincés dans les entrailles du navire, à 47 mètres de fond.

"C'est difficile, c'est traumatisant comme on peut l'imaginer quand on trouve des corps dans l'épave, des enfants, dans les bras de leur mère", confie Philippe Entremont, un Français gestionnaire d'une boutique de plongée à Phuket qui aide à coordonner les recherches sous-marines.

"Mais maintenant, le mieux que l'on puisse faire est de trouver les corps et de les ramener à leur famille", estime-t-il.

Des corps dans la coque

Vendredi, des plongeurs ont rapporté avoir vu "au moins dix corps" dans la coque du Phoenix.

Des dizaines de plongeurs, dont des volontaires et des amateurs, participent aux recherches dans ces eaux réputées pour leurs récifs coralliens. De nombreux plongeurs professionnels thaïlandais ont été dépêchés dans le nord du pays pour participer à l'opération de sauvetage de 12 enfants et de leur entraîneur de foot bloqués dans une grotte inondée depuis deux semaines.

Dix-sept plongeurs chinois ont prêté leur concours aux opérations de secours samedi. Le Phoenix transportait en grande majorité des touristes chinois.

Le Sud-Africain Dominic Robnik, qui participe aux recherches, décrit des scènes "très, très tristes".

"Il y a beaucoup de débris, des chaussures, du verre, des affaires personnelles et on doit nager à travers tout ça", détaille-t-il.

Les plongeurs se positionnent tous les cinq mètres et font passer les corps des uns aux autres jusqu'à la surface, explique-t-il. Lui-même a aidé au repêchage de six d'entre eux.

Samedi en fin d'après-midi, la marine thaïlandaise a pris les opérations en mains mais douchait les maigres espoirs.

"Bien sûr, nous allons continuer les recherches mais les chances de survie sont faibles. Nous attendrons que les corps remontent d'eux-mêmes à la surface", a expliqué le contre-amiral Charoenphone Khumrasee.

C'est la sinistre réalité des naufrages, estime Philippe Entremont. "Peut-être qu'on les trouvera dans quelques jours à la dérive, sur une plage quelque part".

Chagrin et colère des proches

Des familles en deuil de passagers du Phoenix ont convergé dimanche sur un hôpital de Phuket pour identifier les corps de leurs proches.

Pour permettre l’identification des dépouilles, les autorités thaïlandaises ont demandé des familles affectées de leur fournir des photographies des disparus ainsi que l’échantillon ADN d’un proche.

Dans la salle d’attente de l’hôpital Vachira, des personnes au teint terreux essuyaient leurs larmes, tandis que des esprits commençaient à s’échauffer.

"Je vous ai déjà dit son nom !", criait un homme sur le personnel hospitalier, lorsque lui ont été demandées des informations supplémentaires.

Une femme chinoise, qui n’a accepté d’être identifiée que par son nom de famille, Su, attendait de pouvoir récupérer le corps de sa soeur, Su Jiao Min.

"Il devrait clairement y avoir un dédommagement" pour le naufrage, a-t-elle déclaré à l’AFP, alors que des voix se lèvent déjà pour demander des poursuites judiciaires.

Le bateau naufragé faisait partie de trois embarcations qui avaient ignoré l’alerte de mauvais temps, déconseillant d’effectuer des sorties de journée.

"Je ne veux pas parler de ça maintenant. Tout ce que je veux c’est identifier et récupérer le corps et retourner à la maison", a indiqué Mme Su.

Arrivé samedi à Phuket, Gao Kai attend toujours les corps de sa femme, sa soeur et son beau-frère. Les dépouilles de sa fille de sept ans et son neveu de huit ont eux été identifiés samedi.

"Les adultes n’ont toujours pas été trouvés. Nous attendons qu’ils le soient pour que nous les ramenions à la maison", a-t-il confié à l’AFP, interrompu à plusieurs reprises par ses larmes

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir