PHUKET – Le principal suspect dans le meurtre du Français avoue et s'explique

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 24/03/2016 à 23:00 | Mis à jour le 08/01/2018 à 13:36

Le principal suspect dans le meurtre cette semaine d'un touriste français à Phuket (lire notre article), tard dans la nuit de mardi à mercredi, a été arrêté et a avoué son crime, relate The Phuket News.

Somporn Kakkaew, le principal suspect dans le meurtre du ressortissant français, Akim Boukheddouma, poignardé tard dans la nuit de mardi à mercredi à Patong sur l'ile de Phuket, a avoué à la police avoir utilisé son couteau contre le jeune homme, croyant qu'il était sur le point de perdre la bagarre contre les deux touristes, rapportait jeudi The Phuket News.

Grâce aux images filmées par les caméras de sécurité, la police de Kathu a par ailleurs découvert qu'un complice avait rejoint Somporn, peu avant le coup de poignard ayant causé la mort d'Akim.

L'enquête a conduit les policiers jusqu'à l'employé d'un pub du soi Sansabai où lui et Somporn sont agents de sécurité.

Interrogé par les policiers, Somkit Lemut a confié à la police qu'il s'apprêtait à fermer le bar quand il a aperçu Somporn en train de se battre avec deux touristes. Il se serait alors précipité pour l'aider quand, soudainement, Somporn aurait brandi son couteau.

Akim aurait essayé de le lui arracher des mains, le blessant au poignet, mais Somporn aurait finalement gagné en lui infligeant un coup à la poitrine.

"Somporn nous a dit qu'il rentrait chez lui à scooter après son travail lorsque deux touristes ivres ont fait une embardée devant ses roues. Ils l'ont accusé d'avoir volontairement foncé sur eux et une dispute à éclaté, puis une bagarre", a expliqué le lieutenant colonel Suthichai.

"Bien que Somkit soit venu à mon secours, j'ai compris que nous allions perdre la bagarre car les deux touristes étaient plus forts, c'est pourquoi j'ai décidé d'utiliser mon couteau", aurait tenté de justifier Somporn, accusé de meurtre et d'agression ayant entrainée la mort.

"Les deux hommes ont avoué et ont donné des détails correspondant à la vidéo de surveillance que nous avons visionné. Nous avons toutes les preuves, y compris le couteau et des témoins clés. Les deux hommes seront punis conformément à la loi", a néanmoins assuré le lieutenant colonel Suthichai.

Marot CARIOU (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) vendredi 25 mars 2016
{loadposition 728-2_bangkok-article}

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale