Samedi 25 mai 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Phuket : La marine thaïlandaise va démanteler la maison flottante

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 21/04/2019 à 02:09 | Mis à jour le 22/04/2019 à 02:37
Maison-flottante-Thailande

La marine thaïlandaise va commencer à démolir une maison flottante construite par un investisseur américain ayant fait fortune dans le bitcoin et sa compagne au large des côtes thaïlandaises, a déclaré un responsable samedi, alors que le couple se cache pour ne pas avoir à répondre des charges portées contre eux les accusant de violation de la souveraineté du pays.

Chad Elwartowski et sa petite amie thaïlandaise Supranee Thepdet, connue sous le nom de "Bitcoin Girl Thailand", sont accusés de menacer l'indépendance du royaume après que les autorités ont retrouvé leur maison flottante à environ 12 miles des côtes de Phuket.

Mais Chad Elwartowski affirme que la maison se situe à 13 milles marins et se trouve donc hors des eaux territoriales de la Thaïlande.

La marine thaïlandaise, qui a déposé plainte la semaine dernière auprès de la police de Phuket, a déclaré que le couple n'avait pas demandé la permission de construire sa plate-forme flottante et qu'un navire de patrouille avait été envoyé samedi pour la démanteler.

"Nous le ferons aujourd'hui si nous le pouvons", a déclaré un haut responsable de la Marine à l'AFP, ajoutant que cela pourrait s'avérer difficile compte tenu de la profondeur des eaux où se trouve la maison.

Une fois la plateforme enlevée, elle pourra servir de preuve contre le couple, a indiqué un communiqué de la marine royale thaïlandaise, qui démentait l'envoi "de toute force pour chasser ou menacer le couple".

Le visa de l'Américain a été révoqué et s'il était inculpé et déclaré coupable, la peine maximale encourue par Elwartowski, un ingénieur en logiciel ayant travaillé pour l'armée américaine, pourrait être condamnée à la peine capitale.

Le couple riche en bitcoins - qui se cache encore - fait partie d’Ocean Builders, une communauté d’entrepreneurs dont le but est d’installer des habitations permanentes sur les eaux internationales ("seasteading"), une manière de s’affranchir des contraintes des lois nationales. 

Elwartowski qui écrit régulièrement à propos d’Ocean Builders sur son blog avait détaillé son projet de construire une plate-forme de forme octogonale large de six mètres comprenant une cuisine, une salle de bains, un coin repas et une chambre.

Le haut de la plate-forme servait de pont recouvert de panneaux solaires et l'ensemble était monté sur un "longeron" flottant en acier de 2 mètres de long ancré au fond de l'océan.

Ils avaient récemment appelé 20 investisseurs intéressés par de nouvelles maisons des mers pour le prix d’environ 150.000 dollars chacune, devant être construites autour de leur plateforme initiale, et l'argent aurait été initialement collecté par bitcoin, a déclaré Elwartowski à l'AFP.

Jusqu'à présent, cinq commandes ont été "alignées", a-t-il déclaré.

Il s’agit d’un restaurant sous-marin, de trois "SeaBnBs" pour les vacanciers et d’une entreprise d’élevage de thon - pour ce dernier, ils avaient prévu d’obtenir l’autorisation du gouvernement thaïlandais, a-t-il déclaré.

Elwartowski a également déclaré qu’Ocean Builders était "apolitique" et que le couple voulait simplement être libre.

Joe Quirk, président du Seasteading Institute - un groupe de réflexion cofondé en 2008 par le célèbre entrepreneur technologique Peter Thiel, milite pour la création du "Next New World".

L’institut estime que le "seasteading" est une solution pour les gouvernements modernes qui ne fonctionnent pas efficacement sous des "systèmes politiques obsolètes" et que les océans pourraient devenir la "prochaine frontière de l’humanité".

"Amateurs d’espaces flottants et de Bitcoin ont toujours entretenu une attirance mutuelle, car les deux communautés comprennent que ces innovations vont... résoudre certains des problèmes les plus profonds auxquels l'humanité est confrontée", a déclaré Quirk à l'AFP.

L'ambassade américaine "fournit toute l'aide appropriée" à Chad Elwartowski, qui a engagé un avocat, a déclaré un responsable de l'ambassade.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir