Vendredi 10 juillet 2020

Nouvelle confusion autour des restrictions de voyage en Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 21/03/2020 à 07:27 | Mis à jour le 21/03/2020 à 08:14
Photo : REUTERS/Johannes P. Christo
Voyage-Thailande-Coronavirus

Les nouvelles mesures prises par la Thaïlande pour endiguer l’épidémie de coronavirus ont provoqué une nouvelle fois une grande confusion vendredi chez de nombreux voyageurs.

Tandis que les ressortissants thaïlandais à l'étranger ont dû se rendre dans la précipitation à leur ambassade avant le week-end pour obtenir des documents de voyage spéciaux, les non-thaïlandais devaient eux se démener pour être en mesure de produire un test au coronavirus prouvé négatif - les kits de test étant limités dans la plupart des pays, surtout pour les personnes semblant en bonne santé, cela revient quasiment à interdire de facto l’entrée dans le royaume aux étrangers.

Ces mesures, qui entrent en vigueur ce dimanche, ont été annoncés jeudi. Mais un document de clarification émanant de l'Aviation civile thaïlandaise (CAAT) dans la nuit de jeudi à vendredi a déclenché une grande confusion autant chez les ressortissants thaïlandais que les autres voyageurs ayant prévu de se rendre en Thaïlande.

Concernant les premiers, le communiqué officiel stipule que les Thaïlandais doivent produire un certificat médical indiquant qu'ils sont "aptes à voler" mais également une lettre d'une ambassade thaïlandaise certifiant leur citoyenneté thaïlandaise, s’ils envisagent de revenir au pays depuis l'étranger.

Cela a amené des centaines de personnes à se diriger vers les ambassades thaïlandaises dans plusieurs capitales, vendredi, provoquant de longues files d’attentes, selon des témoins et des publications sur les réseaux sociaux.

"Oh mon Dieu, c'est un cauchemar. Les choses ne sont pas très claires", s’est plaint un étudiant en médecine thaïlandais qui avait du mal à obtenir des papiers pour sa petite amie thaïlandaise à Londres. Le jeune homme a demandé à ne pas être nommé par crainte de répercussions.

Dans le même temps, un défaut de traduction a suscité le flou durant la majeure partie du vendredi autour de la nécessité pour les étrangers voulant se rendre en Thaïlande de produire un test négatif au COVID-19. 

La version thaïlandaise de l'ordonnance de l’aviation civile thaïlandaise CAAT stipulait que les passagers étrangers devaient produire un certificat médical incluant "un test confirmant qu'ils n'avaient pas le COVID-19", tandis que selon la version anglaise le document devait simplement assurer que les passagers "ne présentent aucun risque d'être infectés".

Vendredi après-midi, les autorités de l'aviation et le ministère de la Santé ont finalement confirmé qu'un test négatif était bel et bien nécessaire pour les voyageurs étrangers.

"Un certificat médical doit inclure les résultats d'un test COVID-19 avec des résultats négatifs. La méthode de test varie d'un pays à l'autre", a déclaré une porte-parole du ministère thaïlandais de la Santé.

Lilly de Jong, une voyageuse américaine qui se trouve en Asie depuis un mois avec son mari, a dit avoir passé tout le vendredi à essayer de savoir si elle pouvait embarquer sur un vol depuis l’Indonésie pour Bangkok afin de prendre un vol de correspondance pour rentrer aux Etats-Unis.

"Il n'y a aucune clarté, et les changements rapides déroutent tout le monde", a-t-elle déploré. "Aucune personne en bonne santé ne peut se soumettre à un test COVID-19. Si l'intention est de fermer les frontières, ils devraient l’assumer et le faire franchement, au lieu d’embrouiller des voyageurs déjà désespérés."

Le mois de mars a été marqué par plusieurs épisodes chaotiques autour des conditions d’accès et de circulation dans le royaume suscités par des communications décalées voire contradictoires de la part des différents ministères.

Après avoir signalé 50 nouveaux cas vendredi, la Thaïlande a enregistré samedi le plus grand nombre d’infections nouvelles au coronavirus en un jour, avec 89 nouveaux cas portant le total à 411 pour le royaume.

Selon un porte-parole du ministère de la Santé, Taweesin Wisanuyothin, ces nouveaux cas sont liés à des infections contractées pour certaines lors d'un match de boxe, d’autres dans un lieu de divertissement ainsi qu’un événement religieux en Malaisie.

Parmi les personnes infectées en Thaïlande, 366 sont toujours hospitalisées, tandis que 44 sont rétablies. La Thaïlande n'a déploré qu'un seul décès du COVID-19.

2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

RACHEL ven 27/03/2020 - 08:56

Bonjour. Je suis française,en Thaïlande depuis le 9 novembre dernier...et je n'ai pas l'intention de retourner en France avant...1 ou 2 ans, voire plus. Mais j'ai un problème qui me préoccupe : tous les 90 jours il faut aller à l'immigration afin de faire valider un "OVERSTAY"... sauf que ...s'il y a limitation de déplacements ou fermeture du service thaïlandais responsable ... QUE DOIS-JE FAIRE ? ! Merci pour votre réponse !

Répondre
Commentaire avatar

tartempion jeu 07/05/2020 - 18:19

Je suis aussi un francais sctuellement encore ici avec l'amnesty de visa apres expiration de mon visa touriste . Je n 'avais pas renouvelle mon visa retraite non immigrant OA n 'etant pas en Thailande a la date requise pour ce faire. Vous me portez a confusion en parlant de devoir tous les 90 jours valider un OVERSTAY n 'y a -t-il pas confusion avec l obligation de declaration d 'adresse tous les 90 jours car je suppose que si vous souhaitez rester plus d 'un an vous possedez deja un visa elligible pour ce faire ?Quant a transformer un visa touriste par ailleurs expire sauf qu 'Kamnesty cela s 'annonce ardu vu les difficultes a ouvrir un compte bancaire ma derniere attestation de pension etant de 01 -2019 !

Répondre

Expat Mag

EXPO

Les expos à ne pas louper cet été en France

Après d’interminables semaines de confinement, l’été est enfin là pour que nous puissions en profiter. Quoi de mieux que de faire voyager votre esprit et votre créativité à travers les expos de l'été