Lundi 16 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Nord Thaïlande : smog en légère baisse après une semaine difficile

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 05/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 04/06/2019 à 05:07
Photo : LPJ Bangkok.com - District de Mae Wang dans les environs de la ville de Chiang Mai
Chiang-Mai-Mae-Wang

Les indicateurs de pollution aux PM 2,5 affichent des taux à la baisse dans le nord de la Thaïlande depuis l’entrée en vigueur le 1er mars de l’interdiction d’allumer des feux en extérieur. Néanmoins, la presse thaïlandaise rapporte un nombre inhabituel de patients soignés dans les cliniques et hôpitaux de la région pour des affections liées au smog.

Selon The Nation, quatre types d’affections pouvant être liées à la pollution de l’air étaient en forte hausse ces derniers jours. Le journal en langue anglaise relève que près de 250.000 personnes ont consulté un médecin entre le 17 et le 23 février pour des troubles respiratoires, des troubles cardiovasculaires, des affections de la peau et des irritations des yeux. Les taux de prévalence ont été largement dépassés dans la province de Lampang et celle de Phayao, note The Nation, citant des chiffres du Bureau de prévention et de controle des maladies de Chiang Mai.

Les autorités de Chiang Mai avaient annoncé en début d’année que l’interdiction de bruler les déchets serait mise en vigueur le 1er mars. Jusqu’ici, il semblerait que cette mesure porte quelques fruits, puisque les taux relevés par Air Visual et le site chinois http://aqicn.org/city/bangkok/fr/ sont en baisse par rapport à la semaine dernière.

Chiang Mai, qui a connu le mois dernier des niveaux de PM2,5 dépassant les 100 microgrammes par mètre cube d'air avec des pics dépassant les 150 microgrammes à certains endroits - a vu cette semaine l'Indice de Qualité de l'Air (AQI) baisser, passant sous la barre des 100, voire des 50 microgrammes à certains endroits - l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande un niveau d'exposition maximum quotidien de 25 microgrammes tandis que les autorités thailandaises fixent ce seuil à 50 microgrammes. 

Les autres provinces de la région comme Phrae, Nan, Phayao, Chiang Rai et Mae Hong Son -ainsi que quelques zones de Chiang Mai- restent néanmoins toujours avec un indice AQI relativement élevé.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

GASTRONOMIE

Guide de survie du végétarien en Thaïlande

En Thaïlande, la plupart des plats contiennent de la viande ou du poisson, pourtant contrairement à beaucoup d’idées reçues, suivre un régime végétarien n’y est pas plus compliqué qu’en Europe.

Expat Mag

Jean-Paul Demoule : les multiples facettes de l'archéologie

Jean-Paul Demoule est professeur émérite de protohistoire européenne à l’université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France.