Dimanche 22 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les sœurs Jutanugarn lèvent le voile sur leur rivalité fraternelle

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 28/02/2019 à 00:00 | Mis à jour le 28/02/2019 à 03:50
Photo : Keith ALLISSON - Moriya Jutanugarn (gauche) et Ariya Jutanugarn lors du tournoi LPGA de Kingsmill en 2017 (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0/)
Soeurs-Jutanugarn-par-Keith-Allison

Ariya Jutanugarn, numéro un mondial du golf, devra non seulement battre le reste du top 20 mondial et un peloton de haut niveau pour remporter le principal tournoi d’Asie cette semaine, mais surtout sa soeur et colocataire Moriya.

Les soeurs thaïlandaises ont levé le voile mercredi sur leur rivalité fraternelle, alors qu'elles se préparaient à la bataille pour le championnat du monde féminin HSBC (1,5 million de dollars de dotation) qui débute jeudi à Singapour.

"Quand nous sommes en compétition, elle n'est jamais été amicale avec moi", déclare en riant Moriya, âgée de 24 ans, actuellement classée 19ème, en parlant de sa soeur Ariya, plus jeune et mieux classée.

Les Jutanugarns partagent une chambre à Singapour cette semaine - comme elles le font toujours lorsqu'elles se rendent dans des tournois en dehors des États-Unis - et, comme tous les frères et sœurs, elles se chamaillent presque toujours.

"Nous nous disputons toujours sur à peu près tout ce que vous pouvez imaginer", confie Moriya.

Ariya ajoute que les liens familiaux ont été particulièrement tendus lors du tournoi LPGA de Thaïlande la semaine dernière, en raison de la pression énorme sur les deux sœurs qui jouaient à domicile de la part des supporters locaux.

"Nous nous sommes beaucoup disputées avant le tournoi", a déclaré Ariya, 23 ans.

"Je pensais que ça allait être très difficile. Mais au premier tee, elle m'a parlé, alors je lui ai parlé. Je souhaite que cela ne se reproduise pas ainsi chaque semaine."

Les deux ont avoué qu'elles attendaient avec impatience l'arrivée de leur mère, Narumon, vendredi, ne serait-ce que pour nettoyer la "pagaille" dans leur chambre d'hôtel dont elles se rejettent mutuellement la responsabilité.

L'effet Maman

Et comme toutes les mamans, Narumon sait mieux que quiconque comment gérer le tempérament des deux sœurs avant qu’elles n’explosent.

"Lorsque nous jouons aux États-Unis, nous prenons une maison pour tout le monde et le fait d’avoir notre mère avec nous nous permet de rester calme", a déclaré Moriya. "Je peux aussi fermer la porte pour ne pas être trop près de ma sœur. Parfois, j'ai besoin d'espace."

Mais cette rivalité de toujours apporte quelques bénéfices. Ariya a remporté l’US Open en juin dernier, son deuxième majeur, et s’est retrouvée tout en haut du classement des gains sur le LPGA Tour 2018 ayant empoché près de 3 millions de dollars sur la saison.

Moriya a remporté pour sa part son premier titre LPGA à Los Angeles, ce qui l'a projetée dans le top 10 – ce fut d’ailleurs la première fois que deux sœurs étaient classées en même temps dans le top 10 mondial.

L’ascension des deux phénomènes a commencé lorsque leur père Somboon et leur mère Narumon ont transformé leur passion de toujours en une entreprise de famille en achetant un magasin de golf à Bangkok en 2001.

Il ne fallut pas longtemps pour que Moriya, alors âgée de sept ans, et Ariya, âgée de cinq ans, se retrouvent sur le fin gazon des terrains de golf.

Rivales impitoyables sur le green, les deux sœurs sont inséparables aussitôt qu’elles en sortent, et Moriya pense que cela a été un facteur déterminant dans leur succès.

"Nous avons toujours tout fait ensemble", dit Moriya. "Nous avons commencé à jouer au golf en même temps, un peu de tennis et de natation. Nous sommes toujours en compétition l’une contre l’autre. Je pense que cela nous rend meilleurs."

Moriya a terminé 10e exæquo du tournoi LPGA de Thaïlande la semaine dernière et Ariya, qui a fini à un point derrière, admet qu'elle surveillait de près le jeu en progrès de sa sœur alors qu’elles se sont retrouvées ensemble sur le dernier round.

"Je n'ai pas joué avec elle depuis si longtemps", a déclaré Ariya. "Je l'ai vue jouer et je me se suis dit : tu es une golfeuse incroyable. Elle a frappé à 40 mètres derrière moi et a tiré mieux que moi. Alors je veux apprendre d'elle."

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Cambodge Appercu
GASTRONOMIE

« Chez Mama Ly », l'héritage culinaire de la vlogueuse Diana Chao

Diana Chao, une Française née à Paris de parents sino-cambodgiens, a décidé de se consacrer à 100% à sa chaîne Youtube. Le but : démystifier la culture asiatique en partageant les recettes de sa mère.