Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les sauveteurs à la lutte contre la pluie dans le nord de la Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 28/06/2018 à 00:00 | Mis à jour le 28/06/2018 à 10:43
Photo : LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP - Mercredi, les secouristes ont mis en place huit pompes à eau à haute pression pour freiner la montée des eaux dans la grotte
Grotte inondee Thailande

Luttant contre les pluies diluviennes qui s’abattent sur le nord de la Thaïlande, des centaines de sauveteurs s’acharnaient mercredi à drainer l’eau de la grotte dans laquelle 12 adolescents et leur entraîneur de football sont pris au piège depuis samedi. Parents, civils et officiels gardent encore l’espoir de retrouver les enfants vivants. 

Les jours passent et les secouristes poursuivent leurs efforts jour et nuit, sans relâche, pour retrouver cette jeune équipe de football âgée de 11 à 16 ans et leur entraîneur de 25 ans bloqués dans une grotte inondée proche de la frontière birmane dans la province de Chiang Rai.

Mercredi, huit pompes à eau à haute pression devaient être mises en place par les secouristes pour freiner la montée des eaux dans la grotte. Mais les efforts des équipes de sauvetage sont entravés par les fortes pluies de mousson qui arrosent abondamment la région depuis plusieurs jours. 

"Le travail d'aujourd'hui est beaucoup plus difficile, nous essayons de drainer l'eau en pompant mais le niveau de l'eau continue de monter", a déclaré le gouverneur de la province, Narongsak Osottanakorn, aux journalistes.

Envoyés dans des cavités de la grotte, 200 sauveteurs n’ont pas réussi à trouver la trace des garçons. "L'eau à l'intérieur de la grotte est très trouble, et il n'y a pas beaucoup d'oxygène", a déclaré Narongsak. "Si nous découvrons l’emplacement des enfants, il sera peut-être nécessaire de creuser un tunnel pour les atteindre" a-t-il confié au journal The Nation.

La Marine thaïlandaise a déclaré sur sa page Facebook que les niveaux d'eau avaient augmenté de 15 centimètres en 24 heures et qu'une troisième salle du réseau de grottes - estimé à plusieurs kilomètres de long - était maintenant inondée.

Alors que les recherches entraient dans leur cinquième nuit, les secouristes ont accueilli mercredi soir trois plongeurs spéléo britanniques ayant déjà exploré le site venus spécialement en Thaïlande pour assister les 1.000 soldats, plongeurs de la marine, policiers et gardes forestiers.

Des plongeurs et experts de l’armée américaine sont également en chemin depuis Hawaii pour prêter main forte souligne également The Bangkok Post.

Le Premier ministre thaïlandais, Prayuth Chan-O-Cha, s’est adressé à la presse en assurant que les ressources de tous les organes concernés sont mobilisées pour cette gigantesque opération de secours. 

Espérer du "fond du coeur"

Malgré les recherches infructueuses et les jours qui passent, le royaume tout entier garde l’espoir de retrouver ces enfants et l’entraîneur en vie. 

"J'espère qu'aujourd'hui, avec l'aide de toutes les équipes, il sera sauvé, j'en suis certaine dans mon cœur", a déclaré Pean Kamlue, la mère d'un garçon de 16 ans pris au piège dans la grotte.

Les météorologues ont indiqué que des pluies légères continueraient de tomber mercredi mais qu’elles ne devraient pas être aussi fortes que les averses de la nuit précédente. 

Le vice-Premier ministre thaïlandais Prawit Wongsuwan a déclaré mercredi qu'il restait optimiste, assurant que les garçons seraient bientôt sauvés. 

"J’espère très fort que nous retrouverons ces 13 personnes parce que tant de jours se sont écoulés", a-t-il déclaré aux journalistes. Une déclaration dans la lignée de la pensée du Premier ministre qui a exprimé l’espoir de les retrouver devant les médias.

Du côté du Palais royal, le Roi Rama X alerté par la situation a, au travers de la déclaration du ministre de l’Intérieur, le général Anupong Paojinda, partagé son inquiétude de retrouver l’équipe. Il a également ordonné aux forces de l’ordre de contrôler la foule réunis près de la grotte et qui pourrait gêner les opérations de secours, révèle The Nation

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PAROLE D'EXPERT

Attaquez l’asthme avant qu’il n’attaque!

Les études épidémiologiques menées en Thaïlande depuis 1985 ont démontré la prédominance de l’asthme qui a augmenté de 5% à 15% dans les 10 dernières années, particulièrement dans la région de Bangkok