Samedi 22 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Malaisien Syahrin entre chez Yamaha Tech3 après des tests à Buriram

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 22/02/2018 à 00:00 | Mis à jour le 22/02/2018 à 08:14
Chang-Foot-Buriram-500

L'écurie française Yamaha Tech3 a annoncé mercredi que le Malaisien Hafizh Syahrin serait son deuxième pilote pour la saison 2018 aux côtés du Français Johann Zarco.

Syahrin, 23 ans, remplace l'Allemand Jonas Folger, qui a décidé de se retirer pour l'ensemble de la saison afin de soigner au mieux une maladie du foie qui l'affaiblit depuis plusieurs années.

Le Malaisien a convaincu le patron de Yamaha Tech3, Hervé Poncharal, lors des tests d'essais officiels de pré-saison MotoGP, menés à Buriram, dans le nord-est de la Thaïlande, de vendredi à dimanche derniers. Syahrin a disputé 78 courses en Moto2 depuis 2011 et est monté à trois reprises sur le podium dans sa carrière. Soutenu par le géant pétrolier malaisien Petronas, il est le premier pilote de ce pays à être engagé sur une saison entière en MotoGP.

Le circuit Chang de Buriram accueuillera pour la première fois le MotoGP en octobre prochain.

1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Bébert jeu 22/02/2018 - 05:47

À Bangkok ou Chiang Mai, regardez autour de vous le nombre de jeunes motards qui apposent le numéro 46 (associé à la star de l’équipe Yamaha usine, Valentino Rossi) sur leur casque ou le réservoir de leur125 cm3. C’est une évidence : l’Asie du Sud-est est un marché clé pour les constructeurs japonais. En choisissant de titulariser pour la première fois un pilote malaisien en catégorie reine, Hervé Poncharai, manager de l’équipe satellite Tech3 et fin tacticien, envoie un message fort à Yamaha, son fournisseur… En effet depuis des mois les coulisses bruissent de rumeurs.  Lorsqu’il prendra sa retraite, Valentino Rossi (39 ans) pourrait fort bien monter une équipe satellite en moto GP, comme il l’a déjà fait dans les catégories inférieures. Yamaha choisirait alors de soutenir son pilote fétiche en lui fournissant des motos. Or il n’y a pas de place pour deux équipes satellites Yamaha. Dans le même temps, Suzuki et KTM vont bientôt chercher à monter leurs propres structures satellites, précieuses pour le développement. Avec Hafizh Syarhrin Tech3 met dans la balance un fort potentiel publicitaire ainsi que le probable soutien d’un géant industriel comme Petronas.  Au cours des essais de Buriram, plusieurs messages sont passés. Le brillant pilote français Johann Zarco a signé le 2e temps à 0,086 seconde d’une Honda officielle qui dispose du plus gros budget du plateau et loin devant les pilotes officiels Yamaha. 3 heures avant la fin des essais Tech 3 pliait tranquillement bagage. Manière de dire : “mission accomplie ; ne nous traitez pas par-dessus la jambe. Nous valons bien plus qu’un kleenex”. Bravo à Johann et Hervé... Et bonne chance à Hafizh qui est jeune et bourré de talent : cerise sur le gâteau de l’entartage de Yamaha !

Répondre