Samedi 16 octobre 2021
TEST: 2238

Le cannabis fait tourner la tête des grandes entreprises thaïlandaises

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 17/03/2021 à 01:25 | Mis à jour le 17/03/2021 à 08:36
Photo : REUTERS / Athit Perawongmetha - Des sodas artisanaux pétillants à base de cannabis étaient servis lors de l'exposition "360° Cannabis & Hemp for the People" dans la province de Buriram, le 5 mars 2021
Boisson-Cannabis-Thailande

Le pari des promoteurs de la culture du cannabis en Thaïlande s’annonce fructueux et les Thaïlandais pourraient bientôt voir du chanvre à toutes les sauces, dans les plats, les boissons, le gel douche ou encore le dentifrice.

Loin de poursuivre un rêve illusoire, plusieurs entreprises thaïlandaises de divers secteurs se sont lancées dans l’aventure du cannabis, cherchant à être les pionnières d'une industrie nouvelle en Asie et prometteuse, alors que Bangkok a légalisé cette année l'utilisation du chanvre et du cannabidiol (CBD) dans les biens de consommation.

Fabricants de cosmétiques, sociétés de boissons ou encore entreprises productrices de caoutchouc investissent dans la culture locale du cannabis et les produits pouvant utiliser la plante. L'importation du chanvre et de ses dérivés n'est autorisée qu'à des fins de recherche, et seules les entreprises détenues à majorité par des Thaïlandais peuvent obtenir des licences pour utiliser le chanvre, selon la règlementation gouvernementale.

Il s’agit d’un business qui, selon les analystes de Prohibition Partners, pourrait peser dans les 660 millions de dollars d'ici 2024 rien qu'en Thaïlande - et environ 8,5 milliards de dollars pour l’Asie. La Thaïlande ayant sauté le pas plus rapidement que ses voisins - la Malaisie et Singapour par exemple débattent encore sur la légalisation - des dirigeants d’entreprise convaincus du potentiel saisissent l'opportunité pour se placer en position de force.

Les entreprises thailandaises investissent dans le cannabis
Tan Passakornnatee, président du groupe Ichitan, envisage de mettre du cannabidiol dans ses produits. Photo REUTERS / Chayut Setboonsarng

"C'est une opportunité en or", souligne Tan Passakornnatee, président de la société de boissons Ichitan Group, qui a fait des boissons à base de CBD une pièce maîtresse de la stratégie de son entreprise.

"Prendre une position de leader sur le marché sera important pour les entreprises car il est rare d’avoir un produit qui fasse le buzz non seulement au niveau national mais aussi mondial", a-t-il déclaré dans une interview à Reuters.

Les entreprises engagées dans la course comme les analystes sont bien conscients que la voie de la rentabilité sera pavée d’un certain nombre d’écueils. Par exemple, les matières premières seront limitées du fait du nombre réduit de producteurs agréés, et la science permettant l'extraction des composés pourrait se révéler être un autre obstacle bien coûteux.

"Il y aura des pépins en cours de route", reconnait Maria Lapiz, responsable de la recherche institutionnelle chez Maybank Kim Eng. "Ce ne sera pas simple et (certains) anticiperont des bénéfices qui ne viendront pas."

Cependant elle estime que si les opportunités d'exportation sont là, la culture du cannabis pourrait générer une croissance de revenus capable de relancer l'économie thaïlandaise.

Le cannabis, produit signature de la Thaïlande ?

L’utilisation du cannabis en Thaïlande remonte loin dans l’histoire du royaume. Il était autrefois utilisé de différentes manières dans la cuisine ou comme médicament pour soulager la douleur, et était aussi prisé pour son effet euphorisant.

On ne sait pas quand exactement le cannabis est arrivé dans la région, mais il a été utilisé durant plusieurs siècles dans le royaume de Siam avant son interdiction en 1934 par Phot Phahonyothin, 2e Premier ministre de la toute jeune monarchie constitutionnelle née de la révolution de 1932 qui avait mis fin à la monarchie absolue. 

Il est intéressant de noter que le gouvernement qui a réhabilité le cannabis en légalisant la plante en 2018 à des fins médicales et de recherche, est précisément perçu comme nostalgique de la vieille tradition siamoise et cherchant à effacer les traces historiques de l’avènement de la démocratie.

Les entreprises thailandaises investissent dans le cannabis
Début mars, se tenait dans la province de Buriram le salon "360° Cannabis & Hemp for the People". Photo REUTERS / Athit Perawongmetha

Toujours est-il que le chanvre a la cote chez les fabricants de biens de consommation car il est considéré par une majorité comme un "super aliment" aux nombreux bienfaits pour la santé et parce qu’il renferme des concentrations plus élevées de CBD, le principe non psychoactif de la plante, qui fait l’objet de recherches pour diverses applications médicales.

Le fabricant de boissons Ichitan est déjà en train de lancer des boissons à base de terpène, un composé approuvé par le gouvernement qui est également présent dans le cannabis. Ichitan explique qu’il vise ainsi à ce que la marque soit associée au plus vite aux produits du genre en amont de l'obtention de l’agrément pour ses boissons au CBD.

Du côté des cosmétiques, la marque Smooth E, espère être la première à pouvoir proposer des produits au CBD et attend son agrément pour le mois d’août.

"Nous pouvons l'appeler Smooth CBD", indique son PDG Sangsuk Pithayanukul, expliquant qu'il voyait un potentiel pour le gel douche au CBD, les shampooings et le dentifrice sous sa marque de soins bucco-dentaires Dentiste.

"Chaque pays a un produit signature. Celui de la Thaïlande devrait être le cannabis", ajoute-t-il.

"Course de Formule 1"

Le climat tropical, l'eau et la tradition font de la Thaïlande un lieu propice à la culture du cannabis, souligne Kris Thirakaosal, un ancien banquier d'investissement qui dirige désormais depuis Bangkok le groupe Golden Triangle.

Son entreprise a investi jusqu'ici 120 millions de bahts (3,28 millions d’euros) pour bâtir un laboratoire de génétique de 500 mètres carrés et elle a même développé sa propre variété de chanvre nommée Raksa, qui signifie "guérir".

"C'est une course de F1", dit-il, faisant l'analogie avec la course automobile pour souligner la vitesse et la précision nécessaires pour se maintenir en tête et garder une longueur d'avance.

Le président de Golden Triangle n’est autre que Chatchaval Jiaravanon, de la famille de milliardaires qui contrôle l'un des plus grands conglomérats agro-industriels du pays, Charoen Pokphand Group, lequel a conseillé Golden Triangle sur des modèles d’agriculture en coopérative.

Les entreprises thailandaises investissent dans le cannabis
Kris Thirakaosal, directeur général du Golden Triangle Group, pose lors d'un entretien avec Reuters à Bangkok, le 8 mars 2021. Photo REUTERS / Chayut Setboonsarng

Tout au sud du royaume, à Hat Yai, le producteur de caoutchouc Sri Trang-Agro dit prévoir de lancer sa première récolte de cannabis cette année, dès qu'il aura reçu l'agrément des autorités. On parle ici de plus de 320 hectares de surface cultivable, selon Tipwadee Sudwayha, la responsable des relations avec les investisseurs. Pour un investissement d'environ 100 millions de bahts, dit-elle, le coût n'est pas élevé car l'entreprise possédait déjà le terrain.

Certains, comme la société d'aliments à base de plantes NR Instant Produce, préfèrent acheter des exploitations de cannabis existantes, plutôt que de partir de zéro, comptant sur l’engouement autour de l'utilisation du chanvre dans les aliments pour générer la demande.

"Cela change la perception des consommateurs lorsque je leur dis que c'est un hamburger au chanvre", explique le directeur général Dan Pathomvanich.

Après un salon très suivi dans la province de Buriram au début du mois, deux autres événements sur le cannabis sont prévus le mois prochain en Thaïlande.

Le premier sera la conférence annuelle de l'Association internationale du cannabis médical, qui se tiendra à Chiang Mai du 16 au 18 avril, réunissant à la fois des experts médicaux et des producteurs de 22 pays dotés d'une industrie du cannabis médical.

Juste en suivant se tiendra à l'hôtel Carlton de Bangkok les 19 et 20 avril un salon ouvert au public qui marquera la Journée mondiale du cannabis, avec plus de 50 exposants attendus qui proposeront toutes sortes de produits à base de cannabis.

1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

JPSIAM mer 17/03/2021 - 02:26

Après l’euphorie du moment, le business avec ses produits dérivés, nous risquons de vivre des pages sombres en Thaïlande. Le cannabis n’est le produit signature de la Thaïlande, il faut oser écrire cela. L’image de marque de la Thaïlande c’est la Thaï Airways.

Répondre

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne