TEST: 2238

LAOS – Le projet de barrage de Xayaburi à nouveau reporté

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 12/12/2011 à 00:00 | Mis à jour le 28/07/2019 à 07:47

Quatre pays asiatiques riverains du Mékong ont décidé jeudi de reporter la construction d'un immense barrage dans la province laotienne de Xayaburi, et de conduire d'autres études sur son impact sur les populations locales et l'environnement du fleuve.

Des ministres du Vietnam, Cambodge, Thaïlande et Laos, pays membres de la Commission régionale du Mékong (MRC), étaient réunis à Siem Reap pour discuter de la viabilité de ce projet de 3,8 milliards de dollars, premier d'une série de onze sur la partie inférieure du fleuve.

Ils ont convenu "du besoin d'étude supplémentaire sur le développement durable et la gestion du fleuve Mékong, y compris en ce qui concerne les projets hydro-électriques", selon un communiqué du MRC, qui a précisé que le gouvernement japonais serait approché pour effectuer cette analyse. Le barrage de Xayaburi avait déjà été suspendu une première fois en mai, sous la pression de ses adversaires, et soumis à une nouvelle étude. Le projet, situé dans le nord-est du Laos, est devenu un symbole des risques pesant sur le fleuve dans les années à venir. Les militants écologistes affirment que le barrage, d'une capacité de 1.260 mégawatts, serait désastreux pour l'écosystème et les 60 millions d'habitants des quatre pays membres qui dépendent du fleuve pour leur transport, leur alimentation et leurs activités économiques. Le Fonds mondial pour la nature (WWF), organisation non gouvernementale, s'est réjoui de la décision prise jeudi. "Les pays du cours inférieur du Mékong ont franchi une étape importante vers une gestion plus respectueuse de l'une des ressources les plus précieuses et les plus importantes de la région," a déclaré le Dr Jian-Hua Meng, spécialiste en hydroélectricité durable au WWF dans un communiqué publié vendredi par l'ONG.

Y.F. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html avec AFP) dimanche 11 décembre 2011

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale