Samedi 31 octobre 2020

La Thaïlande signale un test positif au Covid-19 dans une prison

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 04/09/2020 à 00:00 | Mis à jour le 04/09/2020 à 01:21
Photo : REUTERS/Athit Perawongmetha/Archives -
Prise-temperature-Covid-Thailande

La Thaïlande a signalé jeudi un possible premier cas de Covid-19 depuis 100 jours, après qu'un homme récemment incarcéré et sans antécédents de voyage à l'étranger a été testé positif dans une prison de Bangkok lors d'un contrôle de routine pour les nouveaux détenus.

Les autorités ont agi rapidement pour localiser et isoler les personnes en contact avec l’homme de 37 ans et retracer ses mouvements au cours des deux dernières semaines, notamment à trois endroits où il avait travaillé, la prison, et le tribunal où il avait comparu.

"Nous pouvons remonter plus loin, mais nous allons examiner cela en premier", a déclaré Walailak Chaifu, directeur du Bureau d'épidémiologie du pays.

Le nouveau cas, qui n’a pas été confirmé comme un malade du Covid-19, constitue un revers pour un pays obsédé par le risque zéro et s’était enorgueilli d’avoir été plébiscitée en août par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour sa gestion de l'épidémie, même si plusieurs zones d’ombres subsistent sur les facteurs qui sous-tendent ce bilan. La Thaïlande a signalé 3.427 infections et 58 décès depuis janvier. Les frontières demeurent fermées à la plupart des étrangers, ce qui contribue à dévaster une bonne partie de l’économie, très dépendante du tourisme et du commerce extérieur. En revanche, les restrictions à l’intérieur du pays ont en grande partie été levées.

Le détenu, un ancien DJ de boîte de nuit, a été testé positif mercredi alors qu’il n'a pas voyagé à l'étranger et n’a eu de contact rapproché avec aucune personne ayant été testée positif, a déclaré le service correctionnel.

Tous les cas en Thaïlande depuis la fin mai - quelques-uns seulement par jour - ont été signalés au sein de la zone de quarantaine d'État parmi des personnes, la plupart des Thaïlandais, revenant de l'étranger. 

Les responsables du ministère de la Santé ont relativisé les risques d'une deuxième vague soulignant qu’il fallait avant de tirer des conclusions alarmistes attendre les résultats de laboratoire pour être certains que l'infection est récente.

"Nous avons identifié une infection, mais en termes d'épidémie, nous enquêtons", a déclaré Suwanchai Wattanayingcharoen, directeur général du département de contrôle des maladies.

"Si nous nous entraidons tous, cela ne conduira pas à une épidémie."

Le mois dernier, la Thaïlande avait reconnu qu’un test positif n'était pas forcément synonyme de la présence d'un virus infectieux et transmissible après qu'une femme avait été testée positif environ deux mois après avoir passé une quarantaine au retour de l’étranger.

Surasak Leelaudomlipi, chef de l'hôpital Ramathibodi de Bangkok, avait expliqué que des examens plus poussés avaient révélé qu’il ne s’agissait que du matériel génétique du virus, et pas d’un virus, coupant court au risque de contagiosité.
 

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PUBLIREPORTAGE

Placer son capital en tant de crise: le bois d’Agar, vert et rentable

Solution particulièrement intéressante en période de crise, la culture du bois d’Agar ne dépend pas des aléas économiques et le prix de revente au kg de produit fini est fixé contractuellement

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.