La junte thaïlandaise défend l’achat d’un sous-marin à 393 millions de dollars

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 24/04/2017 à 22:00 | Mis à jour le 22/02/2022 à 05:26

La junte Thaïlandaise a défendu son achat de 393 millions de dollar pour un sous-marin chinois s'expliquant sur les critiques faites sur le secret de l'affaire, le coût et l'utilité de ce sous-marin.

La vente de ce sous-marin constitue le dernier contrat de défense entre la Chin et la Thaïlande, qui sont de plus en plus proches depuis le coup d'Etat de 2014 en Thaïlande.

Le pays d'Asie du Sud-Est s'est déjà procuré une douzaine de chars de combat construits par Pékin et prévoit d'acheter trois sous-marins au total – une dépense qui s'élèvera à 1 milliards de dollar.

Le cabinet des forces armées a approuvé les fonds pour l'achat du premier sous-marin ce weekend – une décision qui n'a été rendue publique que lundi, suscitant des craintes sur le manque de transparence.

L'affaire a longtemps alimenté la controverse en Thaïlande, les critiques mettant en avant le fait qu'il n'y a pas besoin de sous-marins dans un pays qui est entouré par des eaux peu profondes et qu'il n'y a aucun conflit en mer de Chine méridionale qui implique leurs voisins.

"Une bonne affaire pour la marine thaïlandaise"

Le coût énorme du navire en a aussi fait sourciller plus d'un dans un royaume où les gens ordinaires souffrent des problèmes économiques.

Mardi, le ministre de la Défense Prawit Wongsuwon a insisté sur le fait que ce deal  était "transparent" et une bonne affaire pour la marine thaïlandaise.

"La raison pour laquelle nous avons choisi des sous-marins construits en Chine est qu'ils sont moins chers quand nous les comparons aux offres de prix des autres pays" a t-il expliqué aux journalistes de l'AFP.

Les sous-marins sont là pour "protéger nos ressources naturelles dans la mer Andaman" a t-il ajouté, soulignant que les pays voisins à la Thaïlande "ont tous des sous-marins."

Prawit a déclaré que le premier sous-marin sera délivré au cours des six prochaines années, avec deux de plus attendus dans les dix prochaines années.

Les dépenses militaires explosent particulièrement au moment des coups d'Etat en Thaïlande, qui a vu plus d'une douzaine de putschs au cours de 80 dernières années.

L'armée, la marine et les forces aériennes se heurtent aux hausses budgétaires, reflétant l'équilibre des forces entre ces trois composantes militaires.

Pékin a su tirer les bénéfices des dépenses déployées par l'armée depuis son plus récent coup d'Etat, ce qui a quelque peu entaché les liens entre Bangkok et Washington, son allié de longue date.

La dernière opération sous-marine dans les eaux de Thaïlande a eu lieu il y a 50 ans.

Mardi 25 avril 2017

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale