Samedi 17 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

GILLES GARACHON - Le nouvel ambassadeur se présente aux Français de Thaïlande

Par Pierre QUEFFELEC | Publié le 03/11/2015 à 23:00 | Mis à jour le 27/09/2018 à 05:35
Ambassadeur de France en Thailande Gilles Garachon

Le nouvel ambassadeur de France en Thaïlande, Gilles Garachon, a accueilli vendredi à la Résidence de France les représentants de la communauté française du royaume lors d’un cocktail dinatoire au cours duquel il a évoqué les grandes lignes de sa mission, notamment l’importance de "rouvrir tous les canaux du dialogue avec la Thaïlande qui traverse une période compliquée de son histoire".

Environ 200 ressortissants français ont fait la queue vendredi dernier à l’entrée de la Résidence de France pour serrer l’un après l’autre la main de l’ambassadeur de France en Thaïlande, Gilles Garachon, et son épouse Isabelle, arrivés à la mi-octobre dans la capitale thaïlandaise depuis Manille.

Le nouvel ambassadeur et son épouse avaient invité, comme il se doit, un échantillon représentatif de la communauté française pour se présenter, même si un certain nombre des invités parmi les plus anciens résidents de Thaïlande connaissaient déjà le couple.

Gilles Garachon est en effet passé par l’ambassade de France à Bangkok de 1999 à 2003 en tant que deuxième conseiller.

Ce ministre plénipotentiaire de deuxième classe (cadre d’Orient) titulaire d’un doctorat de 3e cycle en études indiennes est également diplômé de l’Institut national des langues et civilisations orientales (birman, hindi). Père de deux garçons de 14 et 16 ans (Arthur et Valentin), il a effectué l’essentiel de sa carrière de diplomate en Asie (1er secrétaire à New Delhi de 1989 à 1993, Consul adjoint à Hong Kong de 1993 à 1996, 2e conseiller à Bangkok de 1999 à 2003, 2e conseiller et Conseiller culturel à Jakarta de 2003 à 2007 puis ambassadeur à Manille de 2012 à 2015).

Lors d’une brève allocution, le nouvel ambassadeur s’est dit "ravi de revenir en Thaïlande", à titre professionnel comme à titre privé, évoquant "un pays extrêmement agréable et très intéressant culturellement".

A propos de sa ligne diplomatique, il a clairement exprimé son désir de jouer la carte de l’ouverture vis-à-vis de ses interlocuteurs thaïlandais.   

"La mission que je me suis attribuée est de rouvrir tous les canaux du dialogue avec nos partenaires thaïlandais et de faire que nos relations soient des plus nourries et substantielles possibles. Parce que la Thaïlande est un pays important pour la France en Asie et en Asie du Sud-est en particulier", a-t-il déclaré.

"La Thaïlande traverse une période un petit peu compliquée de son histoire, mais le rôle des pays amis, c’est précisément d’être particulièrement présent dans ces moments là", a précisé Gilles Garachon.

Sur le plan communautaire, l’ambassadeur a insisté en aparté auprès des représentants des associations francophones sur l’importance d’œuvrer ensemble. Il a d’ailleurs remis à l’ordre du jour la soirée du Beaujolais Nouveau dont l’organisation cette année avait été quelque peu remise en question – l’événement aura lieu le 21 novembre et les tickets d’entrée seront disponibles auprès du consulat et des associations à partir du 6 novembre.

L’ambassadeur également tenu à souligner au début de son discours que son épouse Isabelle jouait un rôle très actif à ses côtés dans la représentation de l’ambassade. "En fin de séjour il arrive qu’elle soit plus connue que moi", a-t-il déclaré.

L’ambassadeur Gilles Garachon se rendra ce mois-ci à Pattaya (le 19) et à Chiang Mai (le 30) pour y rencontrer notamment les membres de la communauté française.

A Chiang Mai, il assistera également à une conférence donnée à l’université de Chiang Mai à 10h par Françoise Barré-Sinoussi, éminente chercheuse française ayant participé à la découverte en 1983 du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) aux côtés du professeur Montagnier.
P.Q. mercredi 4 novembre 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre en Thaïlande

PAROLE D'EXPERT

Attaquez l’asthme avant qu’il n’attaque!

Les études épidémiologiques menées en Thaïlande depuis 1985 ont démontré la prédominance de l’asthme qui a augmenté de 5% à 15% dans les 10 dernières années, particulièrement dans la région de Bangkok