TEST: 2238

FESTIVAL DU FILM – Le ciné européen en force, la société asiatique en docu

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 22/09/2009 à 01:00 | Mis à jour le 17/12/2018 à 13:33
International Film Festival Bangkok

Le Festival International du Film de Bangkok lance sa 7ème édition et projettera du 24 au 30 septembre plus de 80 films du monde entier. Les organisateurs ont continué la métamorphose entamée l'année dernière en augmentant le nombre de films européens à l'affiche, sans oublier les productions du sud-est asiatique et les documentaires

(Photo courtoisie Bangkok International Film Festival)

"Le temps passe mais les films ne meurent jamais". C'est avec cette idée en tête que Jareuk Kaljareuk, directeur du Festival International du Film de Bangkok, a préparé cette 7ème édition qui se déroulera du 24 au 30 septembre au SF World et au Paragon Cineplex. Plus de 80 films ont été sélectionnés pour leur esthétique, et adhérant particulièrement au thème de cette année : l'ancien glamour hollywoodien.

Deux catégories de films en compétition
Le festival sera réparti en deux compétitions pour décrocher les "Golden Kinnaree Awards". L'une comporte une sélection de films internationaux, dont le controversé J'ai tué ma mère du Canadien Xavier Dolan, dans lequel l'acteur-réalisateur se met lui-même en scène dans un petit traité de la haine filiale. Autre production à noter, Everyone Else, primée au festival de Berlin, retrace la rencontre entre deux couples qui vont en ressortir profondément transformés.
La deuxième catégorie se concentre sur les productions du sud-est asiatique, évoquant pour la plupart les thèmes de la liberté et des relations humaines. C'est notamment le cas de Independencia, film philippin revenant sur l'invasion américaine au début du 20ème siècle, au travers des yeux d'une famille vivant dans les montagnes en isolement quasi-total. Dans le genre dramatique, le film Here raconte l'histoire d'un homme interné après la mort subite de son épouse. Il rencontre alors Béatrice, une kleptomane avec qui il tisse un lien inexplicable.
 
Le cinéma français à l'honneur
La France ne sera pas en reste puisque 11 films (dont 9 en coproduction avec d'autres pays) seront diffusés, faisant de la France le pays européen le mieux représenté dans cette édition. Parmi les plus attendus, Un Prophète, dernier film de Jacques Audiard et gagnant du Grand Prix du 62ème Festival de Cannes, nous plonge, entre fiction et réalité, dans le milieu carcéral français. De la dure réalité au conte, il n'y a qu'un pas. La diffusion de la nouvelle version de Barbe Bleue ravira les amateurs d'histoires horrifiques, avec le récit d'une femme se mariant à un ogre ayant pris la mauvaise habitude d'occire ses nouvelles compagnes?

Une place spéciale pour les documentaires
Pour la deuxième année consécutive, le festival met en avant les documentaires avec dix productions venant du monde entier. Parmi les plus attendues, on peut citer Burma VJ, ou comment des journalistes se sont organisés pour envoyer sur Internet des vidéos du soulèvement des moines birmans en septembre 2007. Un peu moins risqué mais tout aussi éprouvant : porter plainte en Chine. Dans son documentaire Petition, le réalisateur Zhao Liang a suivi depuis 1996 les "pétitionnaires"chinois venus dénoncer à Beijing les exactions commises par les autorités locales de leur province. Autre thème et autre pays avec Malaysian Gods. Le réalisateur indépendant Amir Muhammad revient sur les manifestations qui ont frappé la Malaisie après le limogeage du vice-Premier ministre Anwar Ibrahim, en 1998.
Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mardi 22 septembre 2009

Programme et horaires disponibles sur le site du festival : www.bangkokfilm.org

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale