EX-MOINE JET-SETTEUR - Toujours en fuite, ses biens confisqués

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 22/09/2013 à 22:00 | Mis à jour le 10/08/2018 à 05:02

Le moine, aujourd'hui défroqué, Wiraphon Sukphon, avait défrayé la chronique voici quelques mois à cause du grand train de vie et des activités frauduleuses qu'il menait. À défaut de lui mettre la main dessus, la justice lui confisque ses biens.

La Thaïlande a saisi pour quelque 583.577 euros (24 millions de bahts) de biens, notamment une Porsche, appartenant à un moine bouddhiste défroqué au cœur d'un scandale lié à la diffusion d'une vidéo dans un jet privé, ont indiqué les autorités vendredi. Les biens saisis incluent de l'immobilier estimé à 12,8 millions de bahts (environ 307.169 euros), trois voitures dont une Porsche et une Mercedes-Benz, ainsi qu'une Harley-Davidson et de l'argent sur 14 comptes bancaires.

Wiraphon Sukphon est soupçonné d'avoir abusé de personnes lui ayant fait des dons, a précisé le Bureau thaïlandais anti-blanchiment d'argent (AMLO). “Les moines reçoivent des dons et doivent les utiliser pour le bénéfice du public, pas de façon personnelle et pour leur confort”, a ajouté à l'AFP le colonel de police Seehanat Prayoonrat, secrétaire de l'AMLO. Wiraphon, connu jusqu'à récemment comme Luang Pu Nen Kham, son nom de moine, avant d'être défroqué en juillet, est au centre d'une polémique depuis la diffusion il y a quelques mois d'une vidéo le montrant avec d'autres religieux, dans un jet privé, avec des objets de grandes marques.

Le jeune homme, qui serait à l'étranger, est depuis soupçonné d'une série d'infractions, notamment possession de drogue et blanchiment d'argent. Les autorités réclament d'autre part son arrestation pour avoir eu par le passé des relations sexuelles avec une mineure qui l'accuse d'être le père de son fils de 11 ans. Quelque 95% des Thaïlandais sont bouddhistes pratiquants, soit l'un des taux les plus élevés du monde. Le clergé du royaume a été frappé récemment par une série d'affaires impliquant des moines, les médias locaux rapportant notamment des cas d'usage de drogue, d'ivresse, de paris et de recours à des prostituées.

LB avec AFP (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) lundi 23 septembre 2013

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale