Mardi 23 octobre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EVITER LA DENGUE – Se protéger des moustiques, neutraliser leur habitat

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 21/06/2015 à 22:00 | Mis à jour le 07/08/2018 à 05:45
Photo : Jentavery-Creative-commons
moustique dengue

Alors que nous entrons dans la saison des pluies, la dengue, ou fièvre rouge, fait de plus en plus de victimes. Cette maladie transmise par les moustiques constitue un véritable fléau social qui conquiert de nouveaux territoires à la faveur du réchauffement climatique. Faute de vaccin et de remède efficace, la prévention reste le meilleur moyen pour l’éviter

La semaine dernière les pays de l’Asean ont marqué l’Asean Dengue Day, une journée dédiée à la sensibilisation de la population aux risques liés à la dengue, maladie tropicale transmise par un moustique, ainsi qu’aux moyens de s’en prémunir.

Les moustiques responsable de la transmission de cette fièvre sont les Aedes aegypti et les Aedes albopictus. Quand une femelle moustique pique une personne infectée, l'insecte contracte la dengue à vie puis transmet le virus à chacun de ses repas.

2013 année record

Plusieurs centaines de milliers de personnes dans la région contractent chaque année cette maladie, appelée aussi fièvre rouge.

Le ministère thaïlandais de la Santé estime que le nombre de cas dans le royaume pourrait avoisiner les 70.000 malades cette année.

Le bilan provisoire fait état de 17.242 cas déclarés de dengue dont 11 décès, selon un rapport du Département de contrôle des maladies portant sur la période allant du 1er janvier jusqu’au 9 juin.

Mais le plus gros reste encore à venir, car la dengue frappe au plus fort entre mai et septembre, durant la saison des pluies qui offre au moustique l’humidité et des températures idéales pour proliférer.

Néanmoins, les chiffres de la mi-année sont de loin moins alarmants qu’en 2013. Cette année-là, à la même époque, plus de 39.000 personnes avaient déjà contracté la maladie (lire notre article) et 44 avaient succombé. Avec un total de 150.934 cas répertoriés de dengue (deux fois plus que l’année précédente) et 133 morts, la Thaïlande a connu en 2013 son plus lourd bilan en plus de 25 ans - en 1986, les autorités sanitaires avaient comptabilisé 170.000 malades.
Par contraste, l’année 2014 n’a compté que 39.569 cas.

Un vaccin d'ici deux ans

La dengue en Thaïlande touche principalement la région centrale qui abrite le bassin du Chao Phraya. Viennent ensuite le Nord-est, le Sud et le Nord.

Les adolescents sont les plus vulnérables en raison de leur mode de vie – activités prolongées en extérieur - qui les expose davantage aux piqures de moustique.

La période d'incubation du virus est de 2 à 7 jours après son entrée dans le sang d’un être humain.

Les symptômes comprennent fièvre très élevée (40°C), de très forts maux de tête avec des douleurs derrière les yeux, aux os et aux articulations, une perte d’appétit, des nausées et vomissements, éruptions cutanées similaires à celles de la rougeole, ganglions gonflés et, dans certains cas, saignement des muqueuses (nez, gencives) et apparition favorisée d’hématomes.

"Avoir une fièvre avec une température au-dessus de 38.5 pendant plus de deux jours, perte d’appétit et des vomissements sont de mauvais signes," précise le directeur du Département du Contrôle des maladies du ministère de la Santé, le Dr Sopon Mekthon.

Aucun vaccin n’existe pour l’instant, mais Sanofi pourrait en mettre un sur le marché d’ici un ou deux ans (voir l'article de notre édition de Kuala Lumpur).

Tenir les moustiques à distance

En attendant, le meilleur moyen pour éviter la maladie reste la prévention, c’est-à-dire éradiquer l’habitat du moustique et se protéger contre ses piqures.

C’est pourquoi les autorités demandent chaque année aux habitants de vider ou changer l’eau présente dans des récipients ou des flaques au moins tous les sept jours pour ne pas laisser le temps aux larves de devenir des moustiques.

Pour se protéger, il est recommandé d’utiliser des répulsifs anti-moustiques sur toutes les parties du corps exposées, privilégier les vêtements couvrant (manches longues, pantalons longs). L’hydratation est fondamentale: boire beaucoup d’eau et se forcer en cas de maladie ou d’autres malaises.

Lorsqu’elle est détectée tôt, la dengue peut être soignée rapidement et n’est mortelle que dans 1% des cas. Mais un diagnostique tardif, des complications ou une évolution en fièvre hémorragique peuvent mener à la mort dans 26% des cas.

Autrefois limitée aux régions tropicales, la dengue s’étend à la faveur du réchauffement climatique et du déplacement des personnes. Le virus infecterait chaque année 390 millions de personnes dans le monde causant 20.000 morts, selon des estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Selon les statistiques de la Fédération Internationale des Sociétés de la Croix-Rouge (IFRC), les coûts de la maladie peuvent atteindre le double ou triple des revenus mensuels des malades, et les obliger à une absence de 14 à 19 jours du travail ou de l’école.

Organisée chaque année le 15 juin simultanément dans les 10 pays membres de l’Asean, l’ASEAN  Dengue  Day permet aux différents acteurs de la lutte contre la dengue de se rencontrer. C’est aussi l’occasion de mener des actions de sensibilisation comme la campagne intitulée “Dengue Tribe” lancée par l’organisation Break Dengue.

Lire aussi
Notre article Attention aux maladies de la saison des pluies
Notre article Evitez la dengue !
L'article de l'OMS Dengue et dengue sévère
http://www.breakdengue.org/
http://www.breakdengue.org/dengue-tribe/

P.C. et S.N. () lundi 22 juin 2015

0 Commentaire (s)Réagir