TEST: 2238

L’étau se resserre autour de l'ex-moine “jet-setteur”

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 13/07/2013 à 22:00 | Mis à jour le 14/10/2021 à 06:50

Tandis que les révélations se multiplient au sujet de la vie de débauche du moine Luang Pu Nenkham, ses autorités de tutelle l'ont défroqué et les autorités s'apprêtent à lancer un mandat d'arrêt à son encontre.

Luang Pu Nenkham est dans de très sales draps. Suspecté de viol, et de blanchiment d'argent celui qui est aussi connu sous le nom de Phra Wirapol Sukpol a été défroqué par ses autorités de tutelle. Cette mesure, prise le 13 juillet, ouvre la porte à l'émission d'un mandat d'arrêt international par le Département des enquêtes spéciales (DSI) à l'encontre de l'ex-moine. Le DSI le soupçonne d'avoir eu des relations sexuelles avec une jeune femme de 14 ans, avec qui il a eu un fils, aujourd'hui âgé de 11 ans. Wirapol aurait aussi acheté plus de 100 véhicules, dont 22 Mercedes pour 95 millions de bahts (2,3 millions d'€), après avoir détourné des millions de bahts sous couvert d'actions caritatives. Les autorités thaïlandaises pensent que l'ex-moine est actuellement aux Etats-Unis, après avoir passé quelques jours en France. Il refuse de rentrer en Thaïlande tant “que justice ne lui a pas été rendue”, rapporte le Nation (14 juillet). Les activités frauduleuses de Luang Pu Nenkham avaient été mises à jour, suite à la diffusion sur youtube d'une vidéo où on le voyait se pavaner avec des complices dans un jet privé. Ce petit film a provoqué un vif émoi en Thaïlande et a incité les autorités à s'intéresser d'un peu plus près à la vie de ce drôle de moine. Qui n'en est officiellement plus un depuis le 13 juillet.

LB lundi 15 juillet 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale