Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

En Thaïlande, évitez la dengue !

Par BNH Hospital | Publié le 04/07/2018 à 00:00 | Mis à jour le 04/07/2018 à 01:54
Photo : JENTAVERY sous Creative Commons - Le moustique transmetteur de la dengue, Aedes aegyptI
Moustique dengue

La dengue est devenue ces dernières années un important problème de santé publique mondial du fait de son extension géographique récente. En Thaïlande, le nombre de cas a considérablement augmenté malgré la mise en place d'un programme de contrôle. Le point avec les médecins du BNH Hospital

La dengue est une maladie virale pouvant être provoquée par 4 types de virus différents. Cette maladie est généralement transmise par un petit moustique femelle, noir strié de blanc (l'Aedes aegypti), qui pique le jour. Ce dernier est bien adapté à la vie urbaine, surtout en milieu tropical. La dengue a été à l'origine d'importantes épidémies qui, autrefois limitées à l'Asie du Sud-est, ne cessent de s'étendre (Océan Indien, Pacifique Sud et surtout en Amérique Latine).

La propagation de la dengue a évolué en Thaïlande

Des études effectuées il y a trois ans, ont montré que l'Aedes Aegypti présent en Thaïlande a malheureusement muté. Sa période de propagation, normalement circonscrite à la saison des pluies et un peu après, s'est allongée (plus grande résistance à la sécheresse), il pique désormais jusque tard dans la nuit, sa reproduction est plus rapide et le mâle peut s'accoupler plus souvent. Devant l'augmentation inquiétante du nombre de cas, des mesures de contrôle et d'éducation des populations ont été mises en place, qui n'ont pour l'instant pas réussi à enrayer la propagation de la maladie.

Les différentes formes et symptômes de la dengue

La dengue sans symptômes : Il existe une forme de dengue sans symptômes apparents qui passe de fait totalement inaperçue.

La dengue classique : forte fièvre, sueur, courbatures violentes, nausées, vomissements, fatigue majeure, maux de tête insupportables, douleur derrière les yeux, apparition de plaques rouges sur le corps avec démangeaisons. La maladie dure 4 à 8 jours mais la convalescence peut être longue. Si dans la grande majorité des cas, il n'y a pas de complications, la maladie peut toutefois évoluer vers les formes sévères telles que la dengue hémorragique ou encore la dengue "avec état de choc".

La dengue hémorragique: fièvre persistante avec hémorragies externes ou internes. La guérison est possible, mais les enfants de moins de 15 ans, les personnes âgées et les personnes qui ont contracté un autre type de dengue sont les plus successibles de développer ensuite la dengue "avec état de choc"potentiellement mortelle en l'absence de soins intensifs.

Diagnostic et traitements

Il n'existe aujourd'hui pas de traitement spécifique. Pour toute fièvre, il est important de consulter un médecin qui vous prescrira un bilan sanguin. Votre médecin traitera uniquement les symptômes. Attention ! L'aspirine est formellement contre-indiquée (Risque de saignements) !

Prévention

Les mesures de prévention sont parfois difficiles à suivre. Il convient néanmoins de les connaître car le fait de contracter une ou plusieurs des dengues, augmente statistiquement le risque de développer les formes sévères de la maladie. Les personnes vivant sous les tropiques sont donc particulièrement concernées.

Conseils du BNH Hospital

> Porter des vêtements clairs, le plus couvrant possibles. Un vêtement ample doit être resserré aux extrémités. Les moustiques piquent plus particulièrement les chevilles, porter des chaussettes claires est efficace.
> Protégez vous avec un spray antimoustiques contenant du DEET (substance active la plus efficace), à renouveler toutes les 4 h (attention, une concentration supérieure à 35% est contre-indiquée chez l'enfant car risque de convulsions). Seules les parties exposées doivent être enduites. Si vos vêtements sont très fins, vous pouvez en vaporiser dessus car le moustique peut piquer à travers.
>  Les moustiquaires enduites d'insecticides (bien étanches) sont le meilleur moyen de protéger bébés et jeunes enfants.
>  Les tortillons fumigènes sont efficaces, à utiliser à l'extérieur seulement.
>  Les moustiques se reproduisent dans l'eau stagnante, évitez donc les accumulations d'eau près du domicile. Vous pouvez également ajouter des petits poissons mangeurs de larve de moustiques dans vos pots (lotus, bambous?), vos bassins etc.
>  Le climatiseur réduit l'agressivité des moustiques mais ne les tue pas.
>  Éviter de porter parfum etc. (semble attirer les moustiques).
>  Et sachez que la transpiration est un puissant attractif?

Pour plus d'information contactez nous en cliquant ici. Vous pouvez également contacter le department Medecine interne du BNH Hospital. Tel : 02 022 0700 Ext. 4455 – 7 ou  Amélie Poncelet au 02 022 0700 Ext.1821  Email: amelie.po@bnh.co.th

BNH Hospital (Sathorn-Convent)
9/1 Convent Rd, Silom Bangkok 10500
www.BNHhospital.com

BNH-LOGO-200x200

BNH Hospital

Hôpital à taille humaine, BNH Hospital dispense au cœur du quartier Silom/Sathorn des services et des soins médicaux complets grâce à un équipement de pointe et des équipes médicales hautement qualifiées et disponibles 24h24. En Français contactez Amélie
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Deboudacher jean jeu 05/07/2018 - 09:33

Rien sur la vaccination...... Elle existe pourtant, même si elle est encore une fois controversée. ....efficace sur une tranche d'âge réduite ~ 18/ 40/45 ans.....

Répondre

Vivre en Thaïlande

PAROLE D'EXPERT

Attention au Poisson-pierre, ne vous y frottez pas!

Dans les eaux de Thaïlande, il est un poisson très discret qu'il vaut mieux éviter. Il se nomme "Poisson-pierre"et peut occasionner de terribles piqûres ! Alors tenez-vous informé et tâchez de l'évite