En quête de miracles, Thai Airways propose le pèlerinage aérien

Par Peyoun CASTILLO | Publié le 04/11/2020 à 00:00 | Mis à jour le 05/11/2020 à 23:18
Photo : REUTERS / Chalinee Thirasupa - Après avoir lancé un pop-up restaurant en septembre, en attendant la décision du tribunal des faillites, Thai Airways propose un pèlerinage aérien le 30 novembre prochain.
Thai-Airways-Crise-Restructuration

Criblée de dettes et immobilisée par la crise du Covid-19, la compagnie thaïlandaise Thai Airways propose un pèlerinage aérien consistant à survoler 99 hauts lieux du bouddhisme à travers le royaume.

La compagnie aérienne thaïlandaise Thai Airways propose depuis lundi un vol commercial relativement unique en son genre intitulé «THAI Magical Flying Experience» et qui consiste à survoler des lieux renommés du bouddhisme en Thaïlande sans descendre de l’avion. 

Le vol est prévu le 30 novembre. Les voyageurs décolleront de l'aéroport de Bangkok Suvarnabhumi pour un vol de trois heures - de 13h30 à 16h30- qui les fera passer au-dessus de 99 sites sacrés -le neuf est un chiffre porte-bonheur pour les Thaïlandais-, avant de retourner leur point de départ, a annoncé lundi la compagnie aérienne sur sa page Facebook, insistant sur les bénéfices d’une telle expérience en termes de karma. 

La THAI annonce d’ailleurs que le fameux Phra Kantha Chinabunchorn, mantra bien connu en Thaïlande, sera entonné durant le vol. Les voyageurs recevront également un livre de prières et une amulette.

Après le décollage, l’avion prendra la direction de l'est vers les provinces de Chonburi et Rayong, puis se dirigera vers le sud sur le golfe de Thaïlande jusqu'à Surat Thani pour remonter ensuite vers Sukhothai au nord, et enfin bifurquer sur le nord-est avant de revenir à Suvarnabhumi.

Pelerinage aerien de Thai Airways
En septembre, Thai Airways avait lancé un pop-up restaurant agencé de façon à rappeler l'intérieur des avions de la compagnie aérienne et servants les mêmes repas sur ses vols. Photo REUTERS / Chalinee Thirasupa

Les prix du billet d’avion commencent à 5.999 bahts, avec une option en classe affaires au prix de 9.999 bahts.

Plusieurs autres compagnies aériennes ont lancé des «vols vers nulle part» pendant la crise du Covid-19, note The Guardian, comme la compagnie taïwanaise EVA, qui a vendu des voyages au départ de Taipei, ou encore la japonaise ANA, qui a proposé des vols sur le thème de Hawaï après la suspension de son service vers Honolulu.

En mode survie

Thai Airways ne devrait reprendre les vols réguliers vers des destinations internationales qu’en janvier prochain, rapportait Air Journal la semaine dernière. Cette semaine, le PDG de la compagnie, Wiwat Piyawirot, a toutefois annoncé que la THAI proposerait sur novembre et décembre des vols "semi-commerciaux", vers et depuis sept destinations internationales : Londres, Francfort, Copenhague, Hong Kong, Tokyo, Taipei et Sydney. Wiwat Piyawirot a précisé que les vols vers la Thaïlande étaient réservés aux Thailandais rentrant au pays.

Souffrant d’un passif de 332 milliards de bahts (9,12 milliards d’euros), Thai Airways a déposé un plan de restructuration en mai alors que la crise du Covid-19 et les restrictions sur le voyage avaient arrêté ses opérations un peu partout dans le monde.

En attendant la reprise, la compagnie aérienne, comme beaucoup d'autres, cherche désespérément à générer des revenus et maintenir un tant soi peu son image. 

Elle a notamment lancé en septembre un café-restaurant vendant les repas habituellement servis en vol, et un stand de friture sur l’avenue SIlom. 

Mais alors que les inquiétudes grandissent quant à la capacité de la compagnie aérienne à réduire ses coûts d'exploitation pour faire face à la baisse de ses revenus, près de 5.000 employés ont souscrit à un programme de retraite anticipée, rapportait la semaine dernière le Bangkok Post.

En 2019, la Thaïlande avat  accueilli 39,8 millions de visiteurs étrangers -un record- dont les recettes ont représenté 11,4% du PIB. Mais le ministère des Finances estime que le royaume ne dépassera pas les 6,7 millions de touristes étrangers cette année, un chiffre réalisé au premier trimestre, et espère passer à 8 millions l'année prochaine, toujours selon le porte-parole adjoint.

Après avoir fermé ses frontières aux étrangers non-résidents en avril, les autorités thaïlandaises ont récemment commencé à laisser entrer quelques touristes, mais au compte-goutte. Seuls peuvent entrer pour l'heure les visiteurs titulaires de visas long séjour pour lesquels une quatorzaine est imposée ainsi que le port d'un bracelet électronique. Les professionnels du tourisme estiment que cela ne représentera pour la fin 2020 qu’une poignée de visiteurs, quelques centaines tout au plus, très loin des quelque 3,3 millions par mois en moyenne d'avant la crise.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale