TEST: 2238

Elections en Thaïlande: longues files d'attente pour le vote anticipé

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 18/03/2019 à 00:00 | Mis à jour le 18/03/2019 à 02:04
Photo : Jewel SAMAD / AFP - Les Thaïlandais font la queue pour voter lors du vote anticipé à Bangkok le 17 mars 2019, avant les élections générales du 24 mars.
Vote-anticipe-thailande

Des centaines de milliers d'électeurs se sont rassemblés dimanche dans les écoles, les parkings et les temples de la Thaïlande, désireux de voter de bonne heure une semaine avant les premières élections législatives du pays en huit ans.

Le vote par anticipation ne soulève généralement pas grand enthousiasme, mais le dimanche, l'excitation était vive, les électeurs se présentant en nombre aux bureaux de vote.
Plus de 2,3 millions de Thaïlandais devraient voter avant le scrutin officiel du 24 mars.

Depuis le coup d'État de 2014 qui a renversé le gouvernement de Yingluck Shinawatra, la junte a plusieurs fois reporté les élections -promises au lendemain du putsch avec un délai 15 mois-, au grand dam des Thaïlandais.

"J'ai enfin l'occasion de voter, j'ai attendu si longtemps", se réjouit Paka Kaengkhiew, âgée de 48 ans, faisant la queue devant le bureau du district de Phra Khanong à Bangkok.

Dans le district de Dusit, où se trouvent des bureaux militaires et des bâtiments gouvernementaux, les électeurs se sont agglutinés dans une cour d'école avant l'ouverture d'un bureau de vote.

Les gens vêtus de leurs vêtements de travail - uniformes militaires, blouses d'hôpital et autres tenues plus décontractées - attendaient patiemment de voter, assistés par des étudiants volontaires.

À 9 heures, Prem Tinsulanonda, le chef du Conseil privé du roi - conseil consultatif du roi Maha Vajialongkon - est arrivé dans l’enceinte de l'école.

Suivi par les médias thaïlandais et internationaux, l’homme âgé de 98 ans, portant avec lui un bidon d'oxygène, a été amené sur un fauteuil roulant dans une salle de classe arborant un portrait du défunt roi Bhumibol Adulyadej, sous le règne duquel il a longtemps œuvré au même poste, pour parcourir en marchant les derniers pas vers le bureau de vote.

L'ancien général a brièvement assuré la régence de la monarchie thaïlandaise, fin 2016, après le décès de Bhumibol et avant que le roi Vajiralongkorn ne monte sur le trône. Un épisode qui a renforcé davantage la position de Prem comme l'un des acteurs les plus puissants - et durables - de l'imprévisible scène politique thaïlandaise.

Plus de 51 millions de votants

Plus de 51 millions de Thaïlandais pourront voter aux élections du 24 mars, qui se dérouleront dans le cadre d'une nouvelle constitution rédigée par la junte militaire.

Il y a des "attentes élevées" pour les élections de cette année, esime Sudarat Keyuraphan, candidate au poste de Premier ministre sous la bannière du parti Puea Thai - parti honni par les militaires et qui a remporté le plus grand nombre de sièges au Parlement lors des élections de 2011.

"La junte dit que le pays est sous la paix et l'ordre, mais... le peuple n'a aucun espoir", a-t-elle déclaré à la presse au siège de Puea Thai. "Nous sommes confiants ... nous serons le parti que les électeurs choisiront le plus."

Les analystes estiment que le nouveau système électoral favorise le parti aligné avec les militaires au pouvoir et personnifié par le chef de la junte en personne, Prayuth Chan-O-Cha, qui se présente pour devenir Premier ministre civil après la formation du gouvernement.

Les électeurs ont néanmoins maintenu dimanche leurs espoirs de changement.

"Je vote aujourd'hui dans l'espoir d'un changement pour le meilleur ", a déclaré Mart Bupa, 53 ans.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale