EFFETS DE SERRE - Un barrage au Laos dans le collimateur

Par Eric DESEUT | Publié le 14/04/2013 à 22:00 | Mis à jour le 28/07/2019 à 07:34

La récente polémique entourant la construction d'un barrage sur le Mékong dans la province de Xayaburi a jusqu'à présent occulté la critique du barrage Nam Theun 2 opérationnel depuis le 30 avril 2010 avec son immense retenue d'eau de 450 kilomètres carrés qui génèrerait de fortes quantités de gaz à effets de serre.

L'énergie hydroélectrique a beau bénéficier d'une image positive, elle contribue largement à la production de gaz à effets de serre tout spécialement sous les tropiques en raison des températures élevées. En service depuis 3 ans dans la province laotienne de Khamouane, le barrage Nam Theun 2 émettrait ainsi chaque année un million de tonnes de méthane et de dioxyde de carbone selon des études universitaires citées par le site Asia Times. Des chercheurs de l'université de Toulouse ont même conclu que les émissions dues à Nam Theun 2 sont supérieures à celles d'une centrale électrique de même capacité fonctionnant au gaz naturel. Les nouvelles études prennent désormais en compte la déforestation et la production de matériaux associés à la construction de l'ouvrage. Écologistes et scientifiques indépendants estiment que la vaste retenue d'eau de 450 kilomètres carrés de Nam Theu 2 continuera à émettre du méthane pendant au moins un siècle même si la période de productivité d'une telle installation est généralement comprise entre 20 et 30 ans.

Or la durée de vie de l'équipement pourrait être affectée par un facteur géologique négligé au moment de sa construction dont les travaux ont démarré en 2004. L'immense retenue d'eau est bordée de roches caractérisées par une forte teneur en fer. Et les canaux d'évacuation du barrage seraient de plus en plus obstrués par une boue contenant du fer. La capacité de production serait déjà amputée de 5 jours par an en raison de ce rétrécissement. La société Nam Theun 2 Power Company (NTPC) a été créée au Laos en septembre 2002 pour le développement, la construction et l'exploitation pendant 25 ans de la centrale hydraulique de Nam Theun 2, d'une puissance de 1.070 mégawatts. EDF constitue le principal investisseur avec 40 % du capital, 35 % étant détenus par EGCO (société de production d'électricité thaïlandaise), et 25 % par le gouvernement du Laos. 

E.D. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mardi 16 avril 2013
 

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale