CRISE POLITIQUE - L’héritière politicienne de la famille Singha priée de changer de nom

Par Lepetitjournal Bangkok | Publié le 24/12/2013 à 23:00 | Mis à jour le 19/10/2018 à 15:53

Le vice-président de Singha Beer persuade sa fille Chiptas de changer de nom à cause de son rôle d'opposante. La puissante famille Bhirombhakdi craint un boycott décrété par les chemises rouges.

Opposante notoire et ambitieuse à Yingluck Shinawatra, Chitpas Bhirombhakdi ne fait pas l'unanimité dans sa propre famille. Ses propos (lire notre article) sur "les Thaïlandais qui manquent d'une véritable compréhension de la démocratie (...), surtout dans les zones rurales" ont suscité l'agacement du cousin de son père.
Santi Bhirombhakdi, président de Singha Corporation Co., Ltd, a envoyé une lettre à son cousin Chutinant, vice-président du même groupe, l'avertissant qu'il serait tenu responsable des éventuels dommages causés au groupe par les déclarations intempestives de sa fille.
Chutinant s'est aussitôt fendu d'une lettre ouverte pour présenter publiquement des excuses et regrets pour les propos inappropriés de sa fille, se déclarant "conscient que chaque Thaïlandais mérite l'égalité des droits et de la liberté". Il a également expliqué qu'il avait eu plusieurs discussions avec sa fille et qu'ils avaient convenu qu'elle devait changer de nom afin de ne pas nuire aux intérêts commerciaux du groupe.
La famille Bhirombhakdi l'une des plus riches du pays et dont la fameuse marque de bière est le principal sponsor du club anglais de football de Manchester United, craint que Singha ne devienne la cible d'un boycott décrété par les chemises rouges qui considèrent infamants les propos de la riche héritière. Celle-ci a réagit sur son compte Facebook en indiquant simplement qu'elle continuerait de se battre "pour la nation, la religion et la monarchie".   
La semaine dernière, le Bangkok Post rapporte que quatre cocktails Molotov ont été jetés dans l'enceinte de la maison familiale de Chitpas située Soi Ramkhamhaeng 12 sans faire de blessés.
FP. (http://www.lepetitjournal.com/bangkok) mercredi 25 décembre 2013

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale