Dimanche 9 août 2020

Covid-19 - Trois pays restreignent l’accès aux voyageurs de Thaïlande

Par Catherine Vanesse | Publié le 26/02/2020 à 00:00 | Mis à jour le 26/02/2020 à 17:44
Photo : REUTERS/Johannes P. Christo
Voyage-Thailande-Coronavirus

Les Émirats arabes unis ont interdit à leurs ressortissants de voyager en Thaïlande, tandis que les vols à destination et en provenance du Koweït sont suspendus et qu'Israël a déjà imposé des restrictions. 

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Émirats arabes unis a publié ce lundi 24 février un communiqué interdisant à ses ressortissants de voyager en Iran et en Thaïlande suite à l’apparition des premiers cas de coronavirus. 

"Compte tenu des efforts déployés par les Émirats arabes unis pour surveiller et contenir la propagation du nouveau coronavirus, COVID-19, et dans l'intérêt de la sécurité et de la santé publiques en général, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale appela tous les citoyens des Émirats arabes unis à ne pas se rendre en Iran et en Thaïlande pour le moment et jusqu'à nouvel ordre”.

Joint par Lepetitjournal.com/bangkok mardi, le bureau à Bangkok de la compagnie aérienne Emirates assure que, pour le moment, les vols en provenance et à destination de Thaïlande sont toujours opérationnels et qu’il n’y a pas de problème lors d’une étape de transit entre la Thaïlande et l’Europe, mais qu’il convient de se renseigner auprès des autorités de la destination finale. La compagnie ne peut garantir que les passagers ne seront pas mis en quarantaine à leur arrivée. 

De son côté, l’Autorité de l'aviation civile du Koweït a annoncé, lundi également, la suppression de tous ses vols en direction et en provenance de Thaïlande, de Corée du Sud et d’Italie. Une interdiction qui concernait déjà les vols avec l'Irak. 

Le 16 février, Israël avait demandé aux voyageurs en provenance de Thaïlande, Singapour, Hong Kong et Macao d’observer une période de quarantaine de 14 jours chez eux à leur arrivée en Israël. Dans un même temps, le gouvernement thaïlandais recommande à ses ressortissants de reporter leur voyage en Israël pour limiter les risques de propagation du virus. Selon le site de l’ambassade de Thaïlande à Tel-Aviv, ces mesures sont toujours en cours. 

Maladie contagieuse dangereuse 

Même si deux nouveaux cas ont été signalés mardi sur des Thaïlandais, le nombre d’infections en Thaïlande semble s’être relativement stabilisé, avec 37 cas confirmés à ce jour, soit moins de 0,05% du nombre total de personnes infectées en Chine et dans le reste du monde.

Alors que le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha la semaine dernière s'est senti obligé de s'expliquer via Twitter sur ces chiffres surprenants compte tenu du nombre de touristes chinois voyageant dans le royaume, le ministre thaïlandais de la Santé Anutin Charnvirakul a déclaré lundi que le virus avait été ajouté à la liste nationale des maladies contagieuse dangereuses. Cela de façon à permettre aux responsables de la santé de réagir plus rapidement en cas de flambée de l'épidémie et d'appliquer des lois plus draconiennes, comme le souligne le journal Khaosod English. Les autorités pourront également imposer des interdictions de voyage si nécessaire.

"Nous ne nous battons pas seulement avec le virus aujourd’hui, mais aussi contre la désinformation qui affaiblit l’action des responsables de la santé", a déclaré le ministre de la Santé. "Cette mesure donnera une base juridique à nos actions, comme quand il s’agit d’imposer la quarantaine, alors qu’auparavant nous ne pouvions qu’appeler à la coopération des gens."

Le département de contrôle des maladies a mis en place une ligne d'assistance téléphonique, le 1422, pour les personnes en Thaïlande qui développeraient des symptômes s'apparentant à ceux du coronavirus tels que montée de fièvre, rhume, difficultés respiratoires. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s)Réagir