Vendredi 3 décembre 2021
TEST: 2238

Nouvelle chance pour une espèce menacée de requins-chabots dans le golfe de Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 08/06/2021 à 03:00 | Mis à jour le 08/06/2021 à 10:11
Photo : REUTERS/Kriengkrai Attanartwong - Des jeunes requins-chabots bambou sont relâchés dans le Golfe de Thaïlande au large de Rayong, le 1er juin 2021
Lache-requin-chabot-Thailande

Dans le golfe de Thaïlande, des scientifiques ont plongé avec des paniers remplis de jeunes requins-chabots bambou pour relâcher ces petites curiosités du monde animal en voie de disparition

Les requins-chabots bambou, petits squales au corps rayé et à la queue longue qui se meuvent lentement sur les fonds marins en donnant parfois l’impression qu’ils marchent, sont passés ces dernières années dans la catégorie des espèces en voie de disparition en raison de leur popularité auprès des collectionneurs de poissons et autres amateurs de nourriture exotique.

Les chercheurs ont relâché des dizaines de requins-chabots bambou dans le Golfe de Thaïlande au cours des derniers mois, dans l'espoir de relancer l'espèce et faire qu’elle soit retirée de la liste "Quasi menacée" de l'Union internationale pour la conservation de la nature.

"Nous plongeons jusqu'au fond de la mer pour relâcher les squales dans une zone sûre afin qu'ils aient une meilleure chance de survivre, plutôt que de les relâcher à la surface de l'eau comme la plupart des autres animaux", explique à Reuters le responsable Udom Krueniam depuis un bateau de plongée début juin. "Si nous les relâchons à la surface de l'eau, le risque est bien plus grand qu'ils soient mangés par des plus gros poissons ou qu'ils nagent à l'opposé de zones pouvant leur offrir un abri."

La semaine dernière, des chercheurs ont relâché 40 requins-chabots bambou âgés de 2 à 3 mois, dans un récif corallien artificiel construit spécialement à une profondeur de 18 mètres.

L'espèce est endémique du golfe de Thaïlande et on la trouve également ailleurs en Asie du Sud-Est, au Japon et dans le nord de l'Australie.

Il s’agit de l'un des plus petits prédateurs marins, atteignant une longueur maximale d'environ 1,2 mètre. Il ne représente pas de menace pour l’humain. Il se nourrit principalement la nuit, utilisant ses petites dents pour saisir ou écraser ses proies.

Les chercheurs espèrent que les jeunes requins relâchés s'installeront durablement dans leur nouvelle demeure, abrités par le récif artificiel et se reproduiront.

0 Commentaire (s) Réagir