Lundi 27 septembre 2021
TEST: 2238

Les expats toujours mobilisés pour aider les précaires du Covid-19 en Thaïlande

Par Catherine Vanesse | Publié le 29/07/2021 à 02:43 | Mis à jour le 08/08/2021 à 13:01
Photo : courtoisie Jean-Pierre BARBIER - A Pattaya, le Suisse Olivier Gachoud, avec l’aide de Thaïlandais et d’expatriés comme l'ex-conseillere consulaire Marie-Laure Peytel (de dos ici), a repris la distribution nourriture à Pattaya depuis le mois d’avril
Distribution-nourriture-Pattaya

Alors que la précarité se répand plus vite que le coronavirus en Thaïlande, locaux et expatriés se mobilisent pour assurer la distribution de nourriture un peu partout dans le royaume.

Depuis le mois d’avril, la Thaïlande fait face à une troisième épidémie de Sars-CoV-2 bien plus forte que les précédentes. En plus de la crise sanitaire, le pays fait face à une crise économique et sociale sans précédent depuis la crise financière de 1997-98 avec des millions de personnes sans emploi et sans aucune source de revenus.

Pour venir en aide aux plus démunis, la solidarité semble la seule solution alors que les aides de la part des autorités sont pour ainsi dire inexistantes. 

Qu’ils soient Thaïlandais ou étrangers, des points de distribution de plats préparés ou d’aliments en vrac ont repris de plus belle ces dernières semaines dans plusieurs villes de Thaïlande. 

150 repas par jours à Pattaya

Après avoir initié et financé une première campagne de distribution de repas à Pattaya en avril 2020, le Suisse Olivier Gachoud avec l’aide d’expatriés et de Thaïlandais a repris la distribution nourriture à Pattaya depuis le mois d’avril. 

“Nous donnons 150 repas par jour”, explique Jean-Pierre Barbier qui réside à Pattaya depuis 2003 et coordonne les opérations de distribution. “Malheureusement, ce n’est pas toujours assez, cela fait mal au coeur quand vous avez une vingtaine de personnes qui ont patienté dans la file et à qui nous ne pouvons rien donner!”, ajoute-t-il. 

Selon Jean-Pierre Barbier, la situation pour les personnes en difficulté ne fait qu’empirer à Pattaya depuis le mois d’avril. Pattaya est en effet une ville qui vit principalement du tourisme, un secteur pour ainsi dire à l’arrêt depuis 18 mois. 

“Au début, nous faisions les distributions au niveau de la Beach Road en face du Hard Rock Café car nous avions remarqué qu’il y avait de nombreuses personnes sans domicile ou très démunies. Mais comme la province de Chonburi est passée en zone rouge foncé, les autorités municipales nous ont demandé de bouger à Bali Hai près de la jetée depuis samedi 24 juillet. C’est dommage parce que cela demande d’avoir un véhicule pour se rendre à la jetée, c’est plus loin du centre et certaines personnes ne peuvent plus venir pour obtenir un repas”, détaille Jean-Pierre. 

Pour se procurer des repas, les bénévoles ont fait appel à différents fournisseurs et restaurants de la ville qui leur cuisinent des plats pour 20 bahts. 

“Nous n’avons pas encore fait les comptes pour cette année, mais en 2020, nous avons distribué pour 700.000 bahts de nourriture”, précise le retraité français. 

À l’heure actuelle, l’opération est financée en grande partie par Olivier Gachoud, un Suisse qui passe régulièrement plusieurs mois de l’année à Pattaya et qui a eu envie de soutenir les habitants de la ville. En plus de son apport personnel, les dons d’argent ou de nourritures sont acceptés. Régulièrement, des expatriés ou des Thaïlandais se joignent à la distribution de repas et apportent une contribution en donnant des sacs de riz ou 20 ou 50 bahts à chaque personne venue pour recevoir à manger. ​​http://covid21.pattaya-thailande.com/ 

Aide communautaire à Bangkok

La fondation BKK Community Help est née en avril 2020 avec pour rôle de venir en aide aux personnes des bidonvilles de Klong Toey à Bangkok. Un an plus tard, la distribution de nourriture continue et vise également à soutenir les travailleurs dans les camps qui ont été fermés après la découverte de foyer d’infection au coronavirus. 

Composée principalement d'expatriés, la fondation accepte tout soutien financier ou de nourriture. Une fois par semaine, Benjamin Conrazier et son épouse cuisinent chez eux entre 50 et 100 plats qu’ils livrent à la fondation. Les camps de travailleurs n’étant accessibles qu’à un nombre restreint de personnes, BKK Community Help se charge de les apporter aux communautés dans le besoin. 

“Les Thaïlandais sont connus pour être très bons pour s’entraider, mais là beaucoup n’ont plus les moyens d’aider les autres, au fil des mois, les gens sont de plus en plus dans la merde et le gouvernement ne fait rien, c’est donc à nous, expatriés et Thaïlandais de les aider”, explique l’entrepreneur français dont l’ensemble de ses activités liées au tourisme sont à l’arrêt depuis mars 2020. 

À Bangkok, mais aussi au niveau national, l’association Covid Thailand Aid a pour volonté de fournir des repas et des biens de première nécessité aux personnes sans abris et aux personnes âgées les plus pauvres. Outre la possibilité de faire des dons, Covid Thailand Aid met en relation les personnes qui auraient de la nourriture à donner avec des volontaires pour les aider dans la préparation et la distribution, fait part des besoins les plus urgents et partage les initiatives qui existent à travers le pays. La volonté de cette page, accessible en langue anglaise et thaïlandaise, est de connecter les volontaires et ceux qui ont besoin d'aide.

Banque alimentaire à Chiang Mai

Au mois de mai, l’association Chiang Mai Trust avait mis en place une initiative solidaire pour venir en aide aux personnes les plus précaires. Ces personnes percevaient un salaire journalier en échange de travaux pour améliorer le quotidien de la communauté : nettoyage des égouts, des canaux et des allées, tri des déchets, aménagement de potagers urbains, etc. 

Mais face à la prolongation de la troisième vague et des restrictions pour endiguer la propagation du virus, Chiang Mai Trust a remis en route la distribution de repas et de colis alimentaires pour les personnes les plus démunies. Dès lors, Chiang Mai Trust fait appel aux dons de nourriture. Tous les jours de 13 heures à 21 heures, il est possible de déposer vos dons au Northgate Jazz Co-op, un bar situé à côté de la porte nord de la vieille ville. L’association se charge de cuisiner à manger ou de préparer des colis afin de les distribuer auprès des personnes dans le besoin. 

catherine_vanesse-LPJ-Bangkok

Catherine Vanesse

Installée en Thaïlande depuis 2013 après avoir travaillé pendant 8 ans pour RTL Belgique, Catherine a collaboré avec des médias francophones locaux avant de devenir co-rédactrice en chef pour Lepetitjournal.com Bangkok (et correspondante RTL Belgium)
0 Commentaire (s) Réagir