TEST: 2238

La BMA annihile les derniers espoirs d’un Songkran festif en Thaïlande cette année 

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 30/03/2022 à 00:00 | Mis à jour le 30/03/2022 à 04:03
Photo : Reuters
Bouddha-Covid-Thailande

Dernier espoir de voir un Songkran festif cette année en Thaïlande, le Comité des maladies transmissibles de la ville de Bangkok a finalement décidé mardi de ne pas autoriser les batailles d’eau.

Le Comité des maladies transmissibles de la ville Bangkok a décidé mardi de ne pas autoriser les batailles d’eau et autres soirées mousse pendant les trois jours de célébrations du nouvel an bouddhique, appelé Songkran en Thaïlande, qui se déroulent chaque année du 13 au 15 avril.

Une personne pour 4 mètres carrés, port du masque obligatoire, vente et consommation d’alcool interdites, etc. Autant dire que les célébrations du nouvel an bouddhique seront une fois de plus cette année plus propices à la méditation qu’au défoulement - et encore, le port du masque par 40 degrés à l’ombre peut-il être propice à quoique ce soit.

Le 18 mars, le comité chargé de la gestion de la situation du Covid-19 (CCSA) en Thaïlande avait imposé des directives strictes pour encadrer l’organisation d’événements durant le nouvel an bouddhique eu égard à l’épidémie de Covid-19 qui reste pourtant relativement modérée dans le royaume. Ces mesures ne permettaient pas la tenue des habituelles batailles d’eau géantes qui ont généralement lieu en parallèle des célébrations traditionnelles et ont contribué à faire la réputation de la Thaïlande comme destination de loisirs de premier plan.

Des professionnels du tourisme atterrés par cette décision, alors que les autorités avaient annoncé un plan de sortie progressive du bourbier sanitaire qui ruine l’économie depuis deux ans, avaient pétitionné le CCSA ainsi que la BMA pour obtenir d’organiser des événements des formes un tant soit peu festives. 

Retour à la tradition

L’annonce par la BMA d’une réunion de son Comité des maladies transmissibles pour considérer la question avait laissé un maigre espoir de voir des assouplissements dans les directives initiales. Mais mardi, la BMA a décidé de s’en tenir aux mesures nationales, comme le rapporte le Bangkok Post, le Songkran 2022 sera donc une fois de plus "sec".

Le Nouvel An bouddhique est célébré en Thaïlande du 13 au 15 avril. Durant ces trois jours, les Thaïlandais retournent auprès de leur famille, font un grand ménage dans la maison, se rendent au temple et font acte de respect envers leurs aînés et patrons par un rituel appelé Rod nam dam hua (รดน้ำดำหัว) qui consiste à verser un peu d’eau parfumée sur les mains. La tradition comprend également un aspect ludique où l’on s’asperge gentiment d’eau entre amis en se souhaitant mutuellement une vie heureuse.

Mais avec le développement du tourisme international, les aspects les plus joyeux de cette tradition ont été amplifiés ces dernières décennies pour donner lieu à des batailles d’eau géantes faisant intervenir toute la gamme des pistolets à eau -jusqu’à la lance à incendie !- dans un grand mouvement de liesse collective qui dure toute la journée et peut déborder sur une partie de la nuit dans certains endroits.

Or, ce glissement culturel qui éclipse plus ou moins la tradition ancestrale n’est pas vraiment du goût de l’establishment ultra-conservateur qui s’est installé au pouvoir en 2014 par un coup d’Etat, et dont l’une des missions est de ramener la société vers un respect plus strict des traditions.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale