TEST: 2238

BANGKOK EN BREF - Elections, Incendie, Justice, Eco, Manif

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 10/09/2007 à 02:00 | Mis à jour le 04/09/2019 à 08:10

Elections - La Thaïlande veut bien que l'UE observe les élections mais sans MoU.-
La Thaïlande et l'Union Européenne ont semble-t-il trouvé jeudi dernier un compromis sur la proposition de l'UE, la semaine précédente, de signer un Memorandum of Understanding (MoU) pour observer le processus électoral le 23 décembre prochain. Après avoir rencontré des diplomates européens jeudi, la Commission Electorale thaïlandaise a fait savoir qu'elle pourrait accepter un nombre limité d'observateurs, mais sans avoir à signer de protocole d'accord. La proposition européenne, fin août, de signer un MoU avec la Thaïlande pour permettre à 500 observateurs européens d'observer les élections avait suscité l'indignation au sein du gouvernement, chez les parlementaires et les juristes du pays qui y ont vu ni plus ni moins une tentative d'ingérence dans la vie politique du pays. Certains sont même allé jusqu'à soupçonner l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, en exil à Londres, d'être derrière l'initiative européenne. Le chef de la junte, le général Sonthi Boonyaratkalin, a d'ailleurs ordonné une enquête dans ce sens la semaine dernière. L'UE, a néanmoins affirmé que l'idée d'envoyer des observateurs n'avait été influencée par aucune considération extérieure, ajoutant que ce genre de missions d'observation, déjà menée dans 60 pays a pour seul but d'encourager le principe de la règle démocratique. Lire aussi notre article du 30 août 
(www.lepetitjournal.com Bangkok avec AFP) lundi 10 septembre 2007

Incendie – L'hôtel Mandarin n'avait pas d'extincteur automatique.- 
Le gouverneur de Bangkok, Apirak Kosayodhin, a fait savoir vendredi que l'Hôtel Mandarin, en partie détruit par un incendie la semaine dernière, n'était pas doté de système d'extincteurs automatiques. L'enquête sur les circonstances du sinistre, menée conjointement par la police de Bangkok et des experts japonais, a révélé que l'établissement avait seulement installé un système de détecteurs de fumée. Un système d'extincteurs automatiques aurait pu contenir les flammes dès le départ de l'incendie selon les experts. Il reste maintenant à savoir si le bâtiment, vieux de 40 ans, doit être entièrement détruit ou peut éventuellement être réparé. 16 personnes, pour la plupart des touristes étrangers, avaient été blessées ou intoxiquées dans la nuit de mardi à mercredi en tentant d'échapper à l'incendie de leur hôtel. Deux sont pour l'heure toujours hospitalisées. Lire aussi notre article du 6 septembre 
(www.lepetitjournal.com Bangkok) lundi 10 septembre 2007

Justice – Le capitaine du bateau naufragé inculpé pour homicide involontaire.-
Le capitaine du bateau de plongé qui a coulé la semaine dernière au large de l'archipel de Phi Phi a été inculpé mercredi d'homicide involontaire par négligence. Suriyan Soison, 34 ans, avait embarqué la veille 54 touristes sur son petit bateau de plongée prévu pour transporter au plus une vingtaine de passagers selon les premiers éléments de l'enquête. Surpris par le mauvais temps, le marin avait alors tenté de mettre son navire à l'abri. Mais l'embarcation n'a pas résisté aux assauts de la mer déchaînée et a coulé au large de Phi Phi, entraînant avec lui un jeune touriste israélien resté prisonnier sous le toit du bateau. Un second touriste israélien a été hospitalisé pour d'importantes blessures à la jambe causées par les hélices du bateau. Le jeune capitaine encourt jusqu'à 10 ans de prison s'il est reconnu coupable. Le Ministre du tourisme et des sports, Suwit Yodmanee, a demandé aux provinces côtières d'augmenter les contrôles de sécurité sur les activités nautiques surtout en saison des pluies. Lire aussi notre article du 5 septembre (
www.lepetitjournal.com Bangkok avec AFP) lundi 10 septembre 2007

Manif – Les riverains de Suvarnabhumi manifestent contre le bruit.-
Environ 3000 personnes ont manifesté hier à l'aéroport de Suvarnabhumi pour demander des compensations aux autorités aéroportuaires pour le bruit causé par le trafic aérien dont les riverains sont victimes depuis l'ouverture du site en septembre 2006. Vêtus de T-shirts jaunes en l'honneur du roi, les protestataires avaient amené avec eux des ballons et menaçait de les lâcher pour perturber le trafic aérien. Ils avaient déjà lancé le même ultimatum la semaine dernière mais les autorités avaient finalement obtenu un délai. Cette fois encore, la police a réussi à dissuader les manifestants de lâcher leurs ballons après que les autorités de l'aéroport ont accepté d'entendre leurs revendications. La manifestation n'aura finalement perturbé aucun vol, ni même les passagers, selon la police.
Les résidents proches de l'aéroport demandent à être dédommagés pour les dépensent qu'ils doivent engager dans l'insonorisation de leurs logements ou dans une relocation. (
www.lepetitjournal.com Bangkok) lundi 10 septembre 2007

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale