Mardi 1 décembre 2020

Amity, la start-up de l’héritier du géant thaïlandais CP en plein boom

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 08/07/2020 à 00:00 | Mis à jour le 20/07/2020 à 09:50
Photo : Thailand Government House via REUTERS - La demande en technologies de télétravail a explosé ces derniers mois avec les mesures de confinement contre le Covid-19 comme ici avec le gouvernement thaïlandais en avril tenant un conseil des ministres à distance
Teletravail Thailande amity

La startup Amity, dirigée par le petit-fils du milliardaire thaïlandais Dhanin Chearavanont, a atteint pour la première fois le seuil de rentabilité grâce à une forte augmentation de la demande pendant l’épidémie de Covid-19, a déclaré la semaine dernière son directeur général.

Amity, connue jusqu'à récemment sous le nom d'Eko, a vu ses revenus augmenter de 200% au deuxième trimestre, les hôtels, les hôpitaux et les entreprises de nettoyage ayant utilisé sa plateforme de communication, a indiqué à Reuters le PDG de 25 ans, Korawad Chearavanont.

La demande en technologies de télétravail comme le logiciel de vidéoconférence Zoom a explosé lorsque plusieurs pays dans le monde entier ont appelé ou forcé leur population au confinement pour contenir l'épidémie.

"C'est pour les gens qui ne sont pas à leur bureau", a déclaré Korawad Chearavanont à propos de son service de chat (conversation par message instantanné).

Amity, qui compte 5 millions d'utilisateurs actifs et se compare à Microsoft Teams et Slack, a réussi à éviter une perte pour la première fois depuis sa création il y a huit ans.

La demande est venue des sociétés de gestion d’établissements et d'accueil aux États-Unis et en Europe, tandis que les hôpitaux en Thaïlande ont signé pour gérer le flux de patients et coordonner les cas.

Amity génère 80% de ses revenus en Thaïlande, mais prévoit de renforcer sa présence sur les marchés occidentaux, a précisé Korawad Chearavanont.

Le grand-père de Korawad est président principal du plus grand conglomérat agro-industriel du pays, Charoen Pokphand Group (CP Group).

La startup ne bénéficie pas du soutien financier du groupe, mais compte depuis 2018 certaines de ses entreprises - dont CP Foods et CPALL.

La famille détient également une participation minoritaire dans Amity.

L'entreprise compte parmi ses investisseurs le groupe indonésien Sinar Mas, AirAsia et la maison de commerce japonaise Itochu Corp et a levé 30 millions de dollars depuis sa création.

Même si ses perspectives se sont améliorées, Korawad craignait que cela ne soit pas suffisant.

La société, qui avait annoncé fin juin l’acquisition de la start-up thaïlandaise de chatbot, ConvoLab, pour améliorer son service et stimuler sa croissance, avait souligné qu'elle changeait son nom originel pour Amity afin de refléter cela.

"L'activité de Zoom est en hausse, mais nous ne voyons rien qui y ressemble, cela a donc suscité l'acquisition (...) pour survitaminer notre plate-forme", avait-il alors déclaré.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

L’accent français est-il (toujours) le plus sexy du monde ?

Et si le règne de l’accent français sur la planète sexy était révolu ? C’est en tout cas ce que nous laisse présager un récent sondage sur les accents les plus sexys du monde, réalisé par Time Out.