Alerte aux "galères portugaises" à Phuket et Koh Phi Phi

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 27/09/2016 à 22:00 | Mis à jour le 21/11/2019 à 05:19
Photo : Kyle HOVEY sous cc - La Physalie ou Vessie de mer connue sous le nom de "galère portugaise" a été repérée dans la région des iles Phi Phi et de Phuket
Meduse thailande

Les baigneurs de l'archipel des iles Phi Phi et de Phuket ont été mis en garde après qu'une importante quantité de Vessies de mer venimeuses connues sous le nom de "galères portugaises" ont été repérées lundi dans la région entrainant la fermeture de certaines plages. 

Un nombre important de "galères portugaises", appelées en anglais "bluebottles" a été aperçu au large de l'île Koh Phi Phi Ley et au nord de Phuket. 145 spécimens ont été trouvés le long des plages de Nai Yang, Nai Thon et Layan à Phuket, entraînant une interdiction de baignade et d'activités nautiques dans ces trois lieux alors qu'ailleurs les baigneurs sont juste invités à être prudents.

Plusieurs hôtels de la région ont lancé des campagnes de prévention pour les touristes et créé des centres de premiers secours pour venir en aide aux personnes qui pourraient s'être fait piquer.

Si pour le moment, aucun cas n'a été recensé en Thaïlande, les autorités sont très vigilantes car ces  siphonophores marins font partie des espèces marines les plus venimeuses. Leurs piqûres peuvent être très douloureuses et dans des cas extrêmes, mortelles.

En période de mousson, la pluie, le vent et les orages entraînent souvent le rapprochement de méduses et autres créatures marines inattendues près du rivage. Les baigneurs doivent rester attentifs en se baignant, porter si possible des vêtements longs et ne pas s'approcher des méduses qui semblent mortes sur la plage car elles peuvent rester venimeuses.

En 2015, une jeune thaïlandaise de 31 ans ainsi qu'une touriste allemande étaient décédées suite à des piqûres de cuboméduse, respectivement à Koh Phangan et à Lamai, un an après la mort d'un petit français de 5 ans à Koh Phangan pour les mêmes raisons.

En cas de brûlure de "galères portugaises", il est recommandé de ne pas utiliser de vinaigre, sous peine d'agrandir la zone touchée. Il faut justement rincer à l'eau de mer, retirer les microscopiques tentacules pouvant rester en grattant la piqûre à l'aide d'une carte en plastique et se rendre rapidement dans un hôpital.

Pour la cuboméduse ou tout autre type de méduse, il est recommandé de ne pas rincer la piqûre à l'eau douce ni d'y appliquer de la crème solaire pour ne pas empirer la situation. Versez du vinaigre sur la piqûre, retirer les tentacules pouvant rester et recouvrez de sable la zone piquée. Si les symptômes persistent, consultez un médecin.

Dans les deux cas, rester calme permet d'éviter une diffusion rapide du poison.

S.D-L. mardi 27 septembre 2016

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale