Dimanche 15 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Aïe, mycoses vaginales !

Par BNH Hospital | Publié le 13/12/2018 à 00:00 | Mis à jour le 13/12/2018 à 00:48
Mycoses vaginales

(Contenu sponsorisé) Les mycoses vaginales, fréquentes et bénignes, n’en sont pas moins douloureuses et très gênantes ! Ces infections concernent de très nombreuses femmes et leur qualité de vie ainsi que leur vie sexuelle peuvent en être vraiment affectées. Les conseils du ‘Women Health Centre’ du BNH Hospital

Définition

Les mycoses vaginales sont provoquées par une prolifération de champignons, généralement le Candida albicans (candidoses), au niveau du vagin. La muqueuse vaginale abrite une flore bactérienne inoffensive, en équilibre et sous l'influence de facteurs hormonaux et physico-chimiques comme le niveau d’acidité (pH). Mais si l’équilibre est rompu, les champignons vont pouvoir se développer.

Qu’est ce qui peut créer ce déséquilibre ?

Il existe de nombreux facteurs : âge, variations hormonales (grossesse…), activité sexuelle, contraception, hygiène, médicaments (antibiotiques, corticoïdes…), maladies endocriniennes (diabète…), variation du pH vaginal, contamination par les germes intestinaux, utilisation de savons acides, défenses immunitaires affaiblies (fatigue, stress, HIV…) et même l’alimentation ! Le vagin est une cavité interne chaude et humide ce qui facilite la macération.

Les signes possibles de la maladie

Pertes blanches très abondantes comme du lait caillé, inodores, épaisses.
Démangeaisons, irritation, brûlures de la vulve et du vagin.
Brûlures vaginales pendant les mictions.
Rapports sexuels douloureux.
Vulve rouge et gonflée.
Les mycoses sont douloureuses mais n’engendrent pas de complications graves.

Diagnostic

L’inspection de la vulve, du col et du vagin sous spéculum est généralement suffisante pour un diagnostic. Votre médecin pourra réaliser un prélèvement si l’aspect est inhabituel, s’il y a un doute ou si l’infection résiste à plusieurs traitements bien conduits.

Traitements

Consultez un médecin avant que les symptômes ne deviennent franchement insupportables. Des traitements antifongiques existent (comprimés, ovules, pommades) associés parfois à un savon gynécologique spécial afin de calmer les irritations. Généralement, le traitement est rapidement efficace, cependant, les mycoses ont tendance à récidiver.

Recommandations à suivre durant le traitement:
> Pas de rapports sexuels sans préservatif.
> Lavez vos sous-vêtements séparément, à haute température. Utilisez une serviette personnelle (vous pouvez contaminer votre famille!).
> Actuellement, on ne traite pas systématiquement les partenaires, votre médecin décidera.
> Les mycoses vaginales sont fréquentes durant la grossesse (pas de risque de malformation du foetus, mais contamination possible durant l’accouchement). Votre médecin pourra vous prescrire un traitement adapté. Attention, pas d’automédication!

Conseils pour éviter les mycoses et leurs récidives
> Utilisez des sous-vêtements en coton.
> Évitez le port de pantalons serrés.
> Pour votre toilette intime (pas plus de 2 par jour), utilisez un savon neutre, non parfumé. Lavez-vous toujours d'avant en arrière (cela évite de ramener des bactéries de la région anale). Supprimez douches vaginales et sprays intimes. Le manque comme l’excès d’hygiène ont tendance à favoriser les infections vaginales.
> Rincez-vous et séchez-vous soigneusement après la toilette, les bains …, ne gardez pas de vêtements mouillés.
> Après les toilettes, essuyez-vous d'avant en arrière.
> Durant les règles, changez très régulièrement tampons ou protections.
> Buvez beaucoup d'eau et urinez après les rapports sexuels.
> Si besoin, utilisez des lubrifiants lors des rapports sexuels pour éviter les irritations.
> L’utilisation des préservatifs est recommandée pour les femmes sujettes aux mycoses car le sperme contribue à changer le pH du vagin.
> Incitez votre compagnon à se faire dépister afin d’éviter une recontamination (les candidoses ne sont pas réellement des infections sexuellement transmissible car elles se développent souvent indépendamment de tout rapport sexuel).
> Un changement de pilule peut parfois être nécessaire, discutez-en avec votre médecin.
> Attention aux antibiotiques qui peuvent détruire non seulement votre flore intestinale mais aussi vaginale.
> Vous aimez le sucre?…les champignons aussi! Le glycogène est un aliment important pour votre flore et pour le candida. Alors…pas d’excès !

Pour plus d'information contactez-nous en cliquant ici. Vous pouvez également contacter le ‘Women Health Centre’ du BNH Hospital. Tel : 02 022 0700 Ext. 4455 – 7 ou  www.BNHhospital.com

Nous vous recommandons

BNH-LOGO-200x200

BNH Hospital

Hôpital à taille humaine, BNH Hospital dispense au cœur du quartier Silom/Sathorn des services et des soins médicaux complets grâce à un équipement de pointe et des équipes médicales hautement qualifiées et disponibles 24h24. En Français contactez Amélie
0 Commentaire (s)Réagir