Samedi 15 mai 2021

La Thaïlande envisage des mesures restrictives face à un regain de cas

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 09/04/2021 à 02:31 | Mis à jour le 12/04/2021 à 01:40
Photo : REUTERS / Athit Perawongmetha
Une statue portant un masque facial dans un centre commercial de Bangkok

Les autorités thaïlandaises ont annoncé jeudi qu’elles envisageaient la possibilité de remettre en place certaines restrictions pour contenir un regain d'infections au coronavirus dans le royaume.

Le centre de gestion de la situation du Covid-19 (CCSA) a déclaré jeudi avoir reçu une proposition du ministère de la Santé qui consisterait à fermer pendant deux semaines les établissements nocturnes dans 41 provinces dont Bangkok. Le CCSA a fait savoir que la mesure était en cours d’examen mais n’a pas précisé de date pour une prise de décision.

En revanche, le Premier ministre Prayuth Chan-O-Cha a prévenu que tout établissement soupçonné d’être un point d’origine d’une infection au coronavirus serait fermé pour au moins deux semaines, une mesure déjà mise en place à Bangkok en début de semaine et dont les comités anti-Covid des autres provinces du royaume ont dorénavant la possibilité d’appliquer, rapporte le journal The Nation

Le CCSA a par ailleurs précisé que la proposition du ministère de la Santé de revoir la carte des provinces catégorisant la situation du Covid-19 avec les mesures sanitaires applicables n’a pour l’heure pas été validée. La proposition consistait notamment à refaire passer cinq provinces dont Bangkok en "zone rouge", ce qui supposerait l’imposition de mesures sanitaires strictes comme par exemple une fermeture des lieux de vie nocturne à 21h ou encore l’interdiction de servir de l’alcool.

"La catégorisation de ces provinces ne change pas pour l’instant", a affirmé le porte-parole du CCSA, Natapanu Nopakun, justifiant la décision par le fait qu’une recatégorisation des provinces risquerait d’affecter le travail du dispositif de gestion de la situation du Covid-19 ainsi que les déplacements interprovinciaux dans une période de grands départs.

Les Thaïlandais s'apprêtent en effet à célébrer le nouvel an bouddhique, Songkran, qui a lieu du 13 au 15 avril, avec un jour férié supplémentaire le 12, ajouté par le gouvernement pour faire un pont avec le week-end des 10 et 11 avril. Plusieurs millions de personnes retournent généralement auprès de leur famille à cette occasion. 

Les autorités en mars avaient interdit les fameuses batailles d’eau géantes généralement organisées durant Songkran un peu partout dans le royaume sur des places ou dans des rues comme Silom ou Khao San à Bangkok.

Le CCSA a demandé aux employeurs de laisser leur personnel travailler à domicile et a conseillé d’éviter les déplacements non essentiels. Il a également fait savoir que la réduction de la période de quarantaine mise en place au début du mois pourrait être reconsidérée.

La Thaïlande a signalé jeudi 405 nouvelles infections au Covid-19 réparties dans 20 provinces.

Avec un total de 95 décès en un peu plus d’un an, le royaume fait partie des nombreux pays et territoires dans le monde qui affichent un bilan de morts du Covid-19 très faible voire quasi nul.

L'armée est en train de mettre en place un hôpital de campagne avec 3.000 lits dans 10 bases militaires, par mesure de précaution au cas où le nombre de nouveaux patients augmenterait fortement, a déclaré un porte-parole.

La Thaïlande a annoncé mercredi avoir détecté une vingtaine d’infections au variant B.1.1.7 du Sars-Cov-2 connu comme le "variant anglais" et réputé plus contagieux.

Les experts thaïlandais sont perplexes quant à la façon dont le variant anglais a pu passer malgré le système strict de quarantaine en place depuis un an et qui a contribué à maintenir le nombre d’infections à seulement 30.310 en 15 mois.

Selon Yong Poovorawan, virologue à l'Université de Chulalongkorn, la variant anglais pourrait avoir été introduit en Thaïlande par voie terrestre depuis le Cambodge, où il est également présent.

0 Commentaire (s)Réagir