Vendredi 24 septembre 2021
TEST: 2238

La Thaïlande veut combiner les vaccins de Sinovac et d’AstraZeneca

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 13/07/2021 à 00:00 | Mis à jour le 13/07/2021 à 09:24
Photo : REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/File Photo
Vaccin Covid Thailande

La Thaïlande prévoit d’utiliser le vaccin Covid-19 du laboratoire AstraZeneca pour la deuxième dose après celui de Sinovac dans l’espoir d'augmenter l’immunité, a annoncé lundi le ministre de la Santé.

Les personnes en Thaïlande ayant reçu une première dose du vaccin du laboratoire chinois Sinovac recevront celui d’AstraZeneca en deuxième dose, afin d’accroître leur taux de protection contre une forme grave du Covid-19, a indiqué lundi le ministre thaïlandais de la Santé Anutin Charnvirakul.

Cette annonce intervient alors qu’une étude préliminaire thaïlandaise a soulevé des doutes sur la protection à long terme du vaccin à deux doses de Sinovac.

"Il s'agit d'améliorer la protection contre le variant Delta et de construire un niveau élevé d'immunité contre la maladie", a déclaré le ministre de la Santé Anutin Charnvirakul aux journalistes, ajoutant que la deuxième dose du vaccin d'AstraZeneca arriverait trois ou quatre semaines après l’injection du Coronavac de Sinovac.

Taux de protection insuffisant

Il n’y a pas eu d’étude spécifique publiée sur la combinaison des vaccins de Sinovac et d'AstraZeneca, mais de plus en plus de pays envisagent d’associer différents vaccins ou d’injecter une troisième dose, compte tenu des craintes croissantes que les vaccins expérimentaux approuvés en urgence ne soient finalement pas aussi efficaces qu’attendu face à l’émergence des variants.

Toutefois, la scientifique en chef de l'Organisation mondiale de la santé, Dr Soumya Swaminathan, a déconseillé lundi la combinaison des vaccins COVID-19 de fabricants différents, mettant en garde contre une "tendance dangereuse" compte tenu de l’insuffisance de données disponibles vis-à-vis de l'impact sur la santé.

"C'est une tendance quelque peu dangereuse. Nous sommes dans un domaine dépourvu de données et de preuves quand il s’agit de mélanger et assortir les vaccins", a-t-elle prévenu lors d'un briefing en ligne.

"Ce sera une situation chaotique dans les pays si les gens commencent à décider quand et qui prendra une deuxième, une troisième et une quatrième dose."

Infections au sein du personnel médical vacciné

La décision du ministère thaïlandais de la Santé intervient alors que celui-ci a déploré dimanche le fait que 618 des 677.348 membres du personnel médical ayant reçu deux doses de CoronaVac avaient été infectés d'avril à juillet. Une infirmière est décédée.

L'Indonésie voisine a également signalé des taux importants d’infection parmi les travailleurs médicaux ayant reçu leurs deux injections du vaccin de Sinovac.

Lundi, une étude préliminaire thaïlandaise sur 700 travailleurs médicaux a indiqué que le taux de protection de Sinovac, mesuré par le nombre d'anticorps, variait entre 60% et 70% pendant les 60 premiers jours après la deuxième dose, mais le taux a ensuite baissé continuellement diminuant apparemment de moitié tous les 40 jours.

Troisième injection

"D'après nos recherches, si notre personnel médical recevait deux doses de Sinovac (...) il devrait assurément recevoir un troisième rappel", a déclaré à Reuters Sira Nanthapisal, chercheuse à la faculté de médecine de l'université Thammasat. Les chercheurs n'ont pas encore publié les données complètes de leur étude.

"Ils peuvent le faire avec AstraZeneca ou Pfizer quand celui-ci arrivera, et nous continuerons à surveiller leurs anticorps", a déclaré Sira Nanthapisal.

Un représentant d'AstraZeneca a refusé de commenter la décision de la Thaïlande, affirmant qu’il appartient à chaque pays de définir sa politique de vaccination.

Sinovac n'a pas répondu aux demandes de commentaires lundi.

Le mois dernier, le porte-parole de Sinovac, Liu Peicheng, avait déclaré à Reuters que les résultats préliminaires des échantillons de sang des personnes vaccinées montraient une réduction par trois de l'effet neutralisant contre le variant Delta, et il avait suggéré qu'une troisième injection de Sinovac pourrait provoquer une réaction d'anticorps plus durable.

La Thaïlande, lundi, a mis en vigueur des restrictions sanitaires plus strictes à Bangkok et dans les provinces environnantes, alors que les variants Alpha et Delta hautement transmissibles ont provoqué une recrudescence des infections, le nombre de cas approchant les 10.000 par jour avec entre 80 et 90 décès quotidiens ces derniers jours.

2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Madeinswiss mer 14/07/2021 - 22:22

Moi perso.... je ferai 1dose de sinovac qui ne sert a rien + 1dose astra zeneca qui ne couvre pas les differents variants +1dose moderna ou pfizer qui est au moins efficace.!

Répondre
Commentaire avatar

1984 sam 24/07/2021 - 07:09

Pourquoi une dose de sinovac "qui ne sert à rien " ? Pourquoi pas d'abord Astra Zeneca ? A moins qu'on ne puisse acceder directement, en première dose, à AZ ... Par ailleurs, les cocktails vaccinaux n'ont fait l'objet d'aucune évaluation ... Enfin il me semble, mais a verifier, que Astra Zeneca Thaïlande n'est pas homologué en France et Europe ... l'est-il même en Chine ? Sinovac et Sinopharm pas de problème ...

Répondre

Expat Mag

GASTRONOMIE

Le chef étoilé Arnaud Dunand Sauthier se met à son compte à Bangkok

Après neuf ans à la tête du restaurant doublement étoilé Le Normandie à Bangkok, le chef Arnaud Dunand Sauthier s’apprête à ouvrir un restaurant gastronomique et un bistrot au printemps 2022.