SUPERSTITIONS – La poupée "Look Thep" pousse le bouchon trop loin

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 27/01/2016 à 23:00 | Mis à jour le 19/04/2022 à 05:12
Photo : copie d'écran Thai PBS
Look-thep-250

Les poupées connues sous le nom de "Louk Thep" qui signifie "enfant génie" (i.e. divinité), ont été rendues populaires l'année dernière dans le royaume par des célébrités locales. Dans la superstitieuse Thaïlande, l'idée selon laquelle choyer ces poupées serait la clé du succès s'est rapidement répandue et l'engouement a dépassé le simple "effet de mode". Le Premier ministre/chef de la junte lui-même est intervenu sur le sujet

Les poupées connues sous le nom de "Louk Thep" qui signifie "enfant génie" (i.e. divinité), ont été rendue populaires l'année dernière dans le royaume par des célébrités locales qui prétendaient avoir trouvé le succès en prenant soin d'elles, en les habillant et en les nourrissant.

Il n'en fallait pas plus pour déclencher une nouvelle frénésie autour de cette poupée importée de Chine et qui peut couter jusqu'à 500 euros. Il n'est pas rare de voir des adultes de sortir accompagnés de ce personnage, que ce soit pour aller au temple, au restaurant, au jardin d'enfant ou même dans l'avion.

Au point que la compagnie aérienne Thai Smile envisageait de proposer des sièges et repas payants pour ces "poupées vivantes" pour satisfaire "les passagers souhaitant conserver leurs poupées près d'eux à bord", expliquait à la chaine ThaiPBS un responsable de la compagnie, le Capitaine Woraneti Lahprabang.

L'annonce du projet par la presse thaïlandaise a suscité mercredi une intervention de l'Aviation Civile thaïlandaise qui a rappelé que la poupée divine ne pouvait être considérée comme une personne réelle et devait par conséquent être rangée comme tout autre objet lors des phases d'atterrissage et de décollage.

"Louk Thep" a encore fait parler d'elle mardi lorsque trois fournisseurs des célèbres poupées ont été arrêtés à Bangkok par la police pour avoir prétendument "omis" de payer la taxe d'importation des jouets depuis la Chine. Un oubli profitable qui leur aurait permis d'économiser plus de 100.000 bahts (environ 2.500 euros) selon le colonel Kriangsak Kanrayawattanajaroen de la division contre la criminalité économique.

La célèbre poupée a également été instrumentalisée par des trafiquants de drogue, à l'image de celle retrouvée dans le parking de l'aéroport de Chiang Mai lundi, emballée avec deux cents comprimés de méthamphétamine.

Culte ancien revisité

Selon l'anthropologue thaïlandaise Visisya Pinthongvijayakul, l'engouement pour ces poupées qui peuvent coûter jusqu'à 500 euros, s'explique par "l'instabilité économique et politique" dans laquelle évolue actuellement la Thaïlande. Cette poupée-mania trouverait ses racines dans un culte ancien consistant à conserver et prendre soin d'un foetus  supposé contenir l'âme d'un enfant décédé. Louk Thep serait donc la version moderne du "kuman thong".

Les autorités s'en mêlent

Malgré ces fondements religieux, face à l'instrumentalisation dont font l'objet les poupées et à l'opportunisme de certaines entreprises, lundi, le Premier ministre Prayuth Chan-Ocha a demandé à la population thaïlandaise de ne pas se laisser emporter par cette frénésie et de dépenser son argent à bon escient. Rappelant qu'il ne s'agissait pas d'objets indispensables, il a en effet conseillé aux personnes ne pouvant pas se le permettre de ne pas en acheter.

M.C avec AFP jeudi 28 janvier 2016

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale