Vers la levée du Thailand Pass en juin

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 28/04/2022 à 03:11 | Mis à jour le 28/04/2022 à 11:42
Photo : Reuters - Anutin Charnvirakul a déclaré que si la situation sanitaire continue de s’améliorer, son ministère proposerait une levée des dernières contraintes de voyage en juin
Anutin-Charnvirakul

Alors que les chiffres officiels du Covid en Thaïlande baissent malgré des prévisions alarmistes, le ministre de la Santé a ouvert la possibilité d’une levée totale des contraintes de voyage en juin.

 

Le ministre thaïlandais de la Santé, Anutin Charnvirakul, a annoncé mercredi que si la situation sanitaire continue de s’améliorer, son ministère proposerait à la mi-mai au comité chargé de la gestion de la situation du Covid-19 (CCSA) de lever les dernières contraintes majeures imposées aux voyageurs internationaux.

Cité par le Bangkok Post, celui qui est aussi vice-Premier ministre a déclaré que la situation du Covid-19 en Thaïlande montrait des signes prometteurs dix jours après Songkran, contredisant les prévisions des autorités qui annonçaient une flambée de cas d’infections après les célébrations du nouvel an bouddhique, certaines projections prédisant jusqu’à 100.000 cas par jours.

Mercredi, le nombre de cas de tests PCR positifs au coronavirus étaient de 14.887, contre un peu plus de 28.000 début avril, le plus haut jamais atteint depuis l’apparition du SARS-CoV-2 dans le royaume.

 

Décision attendue pour la mi-mai

La Thaïlande figure parmi les pays les moins touchés par le Covid-19 mais est l’un des plus affectés économiquement par les mesures sanitaires qui ont fermé le pays au tourisme pendant de long mois avant les premiers assouplissements significatifs intervenus en novembre.

A partir du 1er mai, les voyageurs venant de l’étranger n’auront plus à effectuer de test PCR avant ou après leur arrivée en Thaïlande. Un test antigénique peut être recommandé en cas de symptômes suspects au cours du séjour. En revanche, le Thailand Pass, qui permet de renseigner sur le statut vaccinal des voyageurs et leur couverture d’assurance d’un minimum de 10.000 dollars, est toujours en place.

Anutin Charnvirakul a déclaré qui si deux semaines après l’assouplissement des mesures sanitaires la situation continue de s’améliorer, et que suffisamment de personnes âgées ont fait un rappel de vaccination, son ministère pourrait plaider pour une levée du Thailand Pass effective en juin.

 

Chiffres du Covid-19 à relativiser

Les mesures sanitaires imposées en Thaïlande depuis deux ans pour lutter contre le Covid-19 ont déstabilisé l’économie locale et miné la vie de millions de foyers, ruinant des dizaines de milliers d’entreprises, malmenant la scolarité et l’équilibre de millions d’enfants et d’adolescents.

Or, ces mesures ont été justifiées par des chiffres qui se voulaient alarmants et que les autorités commencent à relativiser et s’apprêtent même à corriger, alors que nombres de pays dans le monde sont déjà quasiment sorti du cauchemar sanitaire.

En effet, si les chiffres officiels font état de plus de 120 morts par jour du Covid-19 en Thaïlande depuis la mi-avril, Anutin Charnvirakul a concédé lui-même mercredi que ces données contiennent une partie non négligeable de décès dont la cause directe n’est pas le Covid.

Selon le Département du Contrôle des Maladies (DDC), cité par le Bangkok Post, seulement 30% des décès parmi les patients malades testés positifs ou atteints du Covid-19 seraient directement causés par la maladie à coronavirus. Le ministère de la Santé avait déjà fait savoir en mars qu’il avait identifié un certain nombre de décès imputés à tort au Covid-19.

Le bilan Covid-19 de la Thaïlande fait aujourd’hui état d’un peu plus de 28.000 morts en un peu plus de deux ans, ce qui correspond à environ la moitié seulement du bilan de l’insécurité routière et un cinquième de celui de l’excès de sucre, des formes d’épidémies qui tuent massivement depuis plusieurs décennies et ne font pourtant l’objet d’aucune mesure particulièrement drastique de la part des autorités.

L’industrie du sucre et de la malbouffe en Thaïlande font d’ailleurs partie des plus florissantes même si elles sont responsables d’un grand nombre de cas de diabète et d’obésité qui ont succombé au Covid-19.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale