La pleine lune de Songkran ravive la Full Moon de Phangan

Par La rédaction de Bangkok | Publié le 18/04/2022 à 02:41 | Mis à jour le 19/04/2022 à 10:12
Photo : Joe-Stump-Flickr (archives) - Avant le Covid, les Full moon de Koh Phangan rassemblent jusqu'à 30.000 personnes
Full-moon-Koh-Phangan-by-Joe-Stump-Flickr_0

Plus de 10.000 personnes ont dansé jusqu'au bout de la nuit entre samedi et dimanche sur la fameuse plage de Haad Rin, connue pour ses "Full moon parties" dans le sud de l’île thaïlandaise de Koh Phangan.

Alors que la Thaïlande est dans l’ensemble transie par la peur du Covid, plus de 10.000 personnes ont dansé toute la nuit de samedi à dimanche sur la fameuse plage de Haad Rin connue pour ses "Full moon parties" dans le sud de l’île thaïlandaise de Koh Phangan. Il s’agissait du premier événement de cette ampleur depuis plus de deux ans. Habituellement, les Full moon de Koh Phangan rassemblent jusqu'à 30.000 personnes.

La plupart des fêtards étaient des touristes étrangers, selon le Bangkok Post, qui souligne que la soirée s’est déroulée sans problèmes, dans le cadre des mesures sanitaires anti-Covid et sous la supervision de la police maritime, la police touristique, l'immigration et de plus de 60 fonctionnaires sous les ordres du vice-gouverneur de la province de Surat Thani.

Les organisateurs n’attendaient manifestement pas autant de monde, puisque le journal en langue anglaise précise que ces derniers ont dû ajouter deux navettes supplémentaires avec le continent et l’île voisine de Koh Samui pour permettre à une partie des participants de rentrer après la fête, tandis que d’autres restaient séjourner sur la petite île de 125 kilomètres carrés. Beaucoup d’hôtels sur Koh Phangan affichent des taux de remplissage inédits dans le royaume depuis le début de la pandémie qui a fait bien plus de mal sur le plan économique et social que sur le plan sanitaire.

Pour moi, nous sommes en haute saison depuis le 20 décembre, la situation est comme avant le Covid-19”, déclarait il y a quelques jours à lepetitjournal.com Quentin Seynaeve, un hôtelier belge de l’île, dont l’établissement, le Seetanu Resort, affiche complet en avril.

Sortie d'une crise éco-sanitaire

Depuis plusieurs mois en effet, les soirées dans les bars et les Full Moon en petit format vont bon train à Koh Phangan. Et même si les autorités ont interdit les traditionnelles batailles d’eau en public dans tout le royaume durant les fêtes de Songkran, les professionnels de l’île étaient optimistes sur les célébrations du nouvel an thaïlandais, d’autant que les congés tombaient cette année en même temps que la pleine lune. 

La dernière grande Full Moon avait eu lieu le 8 février 2020. La prochaine est prévue le 16 mai prochain.

D’autres festivals musicaux en Thaïlande ont également annoncé des dates pour les mois à venir. Le retour de tels événements, qui ont contribué à la renommée touristique de la Thaïlande, est un signe fort très attendu par des millions de personnes dont la vie a été mise à mal ces deux dernières années en raison de la chute de l’activité touristique provoquée par la pandémie et les mesures strictes imposées pour la contrer.

Les autorités thaïlandaises sont très critiquées pour leur politique sanitaire chaotique qui a miné ces derniers mois la confiance des candidats au voyage et des acteurs du tourisme. Elles ont annoncé récemment un plan en plusieurs phases pour permettre au pays de sortir de la crise sanitaire d’ici juillet, mais elles ont en revanche imposé des restrictions sur certains types d’activités festives durant les célébrations de Songkran, invoquant les risques de rebond de l’épidémie. .

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale