Le labo du roi de Thaïlande voit ses profits exploser depuis le vaccin anti-Covid

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 26/08/2022 à 02:43 | Mis à jour le 26/08/2022 à 04:37
Photo : Reuters
Siam-Bioscience-Thailande

Le fabricant de médicaments Siam Bioscience, propriété du roi de Thaïlande, a multiplié par près de 50 son bénéfice annuel en 2021, lorsqu'il a commencé à produire le vaccin COVID-19 d'AstraZeneca, selon les données du gouvernement.

Le laboratoire thaïlandais fait partie de l’opulent patrimoine du roi Maha Vajiralongkorn, qui comprend des terres et des biens dont les estimations oscillent entre 30 et 60 milliards de dollars.

Fondée en 2009 par feu le roi Bhumibol Adulyadej, père de l’actuel souverain, pour fabriquer des produits biopharmaceutiques et améliorer la santé publique, la société Siam Bioscience était déficitaire depuis sa création jusqu’à ce qu’elle enregistre en 2020 un premier bénéfice de 35,7 millions de bahts (996.660 €).

Son activité s'est très nettement améliorée l'an dernier, lorsqu'elle s’est lancée dans la fabrication de vaccins en saisissant l’opportunité de la situation sanitaire autour du Covid-19.

Bénéfices en hausse de 4.650%

Siam Bioscience s’est en effet vue octroyer un contrat pour devenir le fabricant local du vaccin COVID-19 de la société anglo-suédoise AstraZeneca, avec 200 millions de doses à la clé à distribuer en Thaïlande et dans la région.

La société thaïlandaise a reçu une subvention gouvernementale de 600 millions de bahts pour développer sa capacité de production et a déclaré qu'elle fabriquerait des vaccins dans le cadre d'une politique "sans profit ni pertes", ce qui signifiait qu'elle vendrait les vaccins au prix coûtant.

Les bénéfices du laboratoire ont bondi de 4.650%, se montant à 1,69 milliard de bahts, et les revenus ont augmenté de 1.500% pour atteindre le chiffre record de 4,9 milliards de bahts (136.958 millions d’euros).

Intouchable

L'accord avait été critiqué début 2021 par le politicien thaïlandais d'opposition Thanathorn Juangroongruangkit qui demandait pourquoi, alors que la Thaïlande comptait d’autres candidats qualifiés et expérimentés, ce contrat avait été attribué à une entreprise unique n’ayant jamais fabriqué de vaccins auparavant.

Inculpé en avril, il risque aujourd’hui jusqu'à 20 ans de prison pour avoir insulté le roi et violé la loi contre la cybercriminalité.

Les responsables du ministère thaïlandais de la santé ont défendu la décision, et AstraZeneca a assuré que Siam Bioscience avait passé les mêmes contrôles de qualité et de capacité qui ont été imposés à ses autres fabricants agréés dans le monde, qui sont un peu plus d’une vingtaine.

Un boulet pour la campagne vaccinale thaïlandaise

Toujours est-il que Siam Bioscience a connu un départ difficile en tant que fabriquant de vaccins, avec des retards de livraison qui ont placé la stratégie vaccinale thaïlandaise sous le feu des critiques pour avoir quasiment tout misé sur un seul fournisseur alors que le royaume traversait son pic épidémique.

Le siège de Siam Bioscience a également été la cible des militants anti-gouvernementaux qui s’y sont rassemblés alors qu’ils demandaient une réforme de la monarchie.

Pfizer a doublé ses revenus en 2021 en réalisant près de 37 milliards de dollars de ventes de son vaccin Covid-19, ce qui en fait l'un des produits les plus lucratifs de l'histoire, selon le journal The Guardian, qui souligne que le laboratoire américain envisage de faire bien mieux encore dans les deux années qui viennent.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale