Quatre touristes français violement agressés sur l'île de Koh Kut en Thaïlande

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec AFP | Publié le 29/02/2016 à 23:00 | Mis à jour le 07/07/2021 à 05:30
Photo : Régis Lévy
Koh-Kood

Cinq pêcheurs Cambodgiens ont été arrêtés et inculpés pour le viol et l'agression au couteau, samedi soir, de quatre touristes Français sur l'île thaïlandaise de Koh Kut dans la province de Trat.

Quatre Français, deux hommes et deux femmes, marchaient sur une route de l'île de Koh Kut pour se rendre au restaurant quand ils ont été arrêtés par deux de leurs agresseurs présumés tandis que trois autres, armés de couteaux, étaient cachés dans des buissons.

Blessés, l'un des hommes a réussi à prendre la fuite pour aller chercher des secours dans un hôtel voisin. Les deux femmes, âgées de 57 et 28 ans, ont été violées par leurs agresseurs et très sérieusement blessées. Transportés dans un premier temps à l'hôpital de Koh Kut, trois des victimes, dans un état assez grave, ont ensuite été transférés vers le centre hospitalier de Trat.

Ce lundi, les quatre victimes étaient toujours hospitalisées, précise Nopparat Rinthaphol, le chef de la police de la province de Trat, en charge de l'affaire. L'ambassade de France a quant-à elle dépêché quelqu'un sur place pour assister les personnes et suivre l'enquête en cours.

Les cinq agresseurs présumés "ont tous reconnu les faits. Et nous avons déjà procédé à la reconstitution ce matin", explique le chef de la police. L'agression a eu lieu à Koh Kut, petite île de la province de Trat et proche de la frontière avec le Cambodge.

Dès dimanche, des dizaines de policiers et de villageois ont ratissé l'île à la recherche des suspects. Trois ont pu être arrêtés à Koh Kut et deux autres interceptés alors qu'ils tentaient de fuir en direction du Cambodge, précise la police.

Lors de la reconstitution, une foule d'habitants de l'île en colère ont tenté de s'en prendre aux cinq Cambodgiens, que la police a dû protéger.

Un drame supplémentaire, qui survient en pleine saison touristique et qui n'est pas sans rappeler les meurtres d'un jeune couple britannique à Koh Tao en septembre 2014. 

AFP lundi 29 février 2016

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale