Indemnités de licenciement record en Thaïlande impliquant Victoria’s Secret

Par Lepetitjournal.com Bangkok avec Reuters | Publié le 30/05/2022 à 02:03 | Mis à jour le 30/05/2022 à 02:16
Photo : REUTERS/Sukree Sukplang
Usine-Textile-Thailande

Les ouvriers thaïlandais licenciés l'an dernier par une usine fournissant des marques mondiales de lingerie, dont Victoria's Secret, recevront 8,3 millions de dollars de compensations. Il s’agit selon les militants syndicaux des dommages et intérêts les plus importants jamais consentis dans l'industrie mondiale du vêtement.

Environ 1.200 travailleurs ont été licenciés sans indemnités ni versement de leur salaire dû lorsque la société Brilliant Alliance Thai Global Co Ltd (BAT) a fait faillite et fermé son usine dans la province de Samut Prakan en mars 2021.

Cet incident fait partie de plusieurs "centaines de cas de vol de salaire" qui se sont produits dans l'industrie du vêtement pendant la pandémie de COVID-19, selon les militants syndicaux. Les indemnités, financées par Victoria's Secret dans le cadre d'un accord de prêt avec le propriétaire de BAT, pourrait créer un précédent pour les grandes marques, poussant ces dernières à mieux s’assurer de la protection des droits des travailleurs dans leurs chaînes d'approvisionnement, selon Scott Nova, directeur exécutif du Worker Rights Consortium, une organisation internationale de sensibilisation et de défense des droits des travailleurs.

"Les marques mondiales doivent prendre conscience qu'elles ne sont pas des investisseurs passifs, mais des créateurs de tendances dans l'établissement de normes du travail", a déclaré David Welsh, directeur en Thaïlande du Solidarity Center, un groupe international de défense des droits des travailleurs basé aux États-Unis.

Plus d'un an après que BAT et son propriétaire Clover Group basé à Hong Kong ont refusé de payer les travailleurs thaïlandais licenciés, Victoria's Secret & Co a déclaré cette semaine dans un communiqué envoyé par courrier électronique qu’elle accorderait un prêt aux propriétaires de Clover pour financer l’indemnisation, sans préciser à quelle hauteur se monterait sa participation.

Victoria's Secret affirme dans le communiqué que, le propriétaire de BAT n'étant pas "en mesure de conclure cette affaire par lui-même", la société "a accepté d'avancer les indemnités de licenciement aux propriétaires d'usine", sans donner de détails sur le montant.

Un document du ministère thaïlandais du Travail consulté par Reuters a montré que le paiement total aux travailleurs, y compris les coûts connexes, s'élevait à 285,2 millions de bahts (7,79 millions d’euros).

Clover avait initialement déclaré que les travailleurs devraient accepter d'attendre 10 ans pour être payés en totalité.

Emily Lau, cadre de Clover et membre du conseil d'administration de BAT, l’entreprise en faillite, a déclaré vendredi que le paiement sera effectué avec "les ressources personnelles des propriétaires, Angie et Emily Lau", mais n'a pas mentionné le prêt de Victoria's Secret.

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale